Features

Le pagne du 8 Mars déjà disponible

pagne-le-8-mars-une-histoire-ecrite-par-la-femme-camerounaise_2

A six semaines de la célébration de la Journée internationale de la femme, les points de distribution ne désemplissent plus à Yaoundé. Il est 9h30 ce mercredi. Devant le magasin Laking textiles au marché central de Yaoundé, des porteurs se hâtent à décharger des ballots de pagnes d’un camion d’approvisionnement.Tout à côté de quelques clients trépignent d’impatience. Ils attendent la vedette de l’heure, le pagne du 8 mars.

C’est presque la même ambiance à un autre point de vente au marché Mvog-Mbi, où de nombreuses personnes font également la queue pour s’approprier le précieux pagne de la Journée internationale de la femme. Couturières, détaillants et autres particuliers se l’arrachent depuis sa mise en vente le 19 janvier dernier. Et pour que nul ne l’ignore, une banderole accrochée devant chaque point de vente agréé porte la mention : « Pagne disponible au prix unique de 6800 F la pièce de six yards ». Pour Florence Ngado, rencontrée à la sortie d’un magasin au marché Mvog-Mbi, « les premières sorties sont généralement des tissus de très bonne qualité et ceux qui le savent accourent dès le début, puisque vers la fin, le faux va entrer en circulation ». Comme elle, bien d’autres personnes achètent leurs pagnes le plus tôt possible, pour éviter les désagréments de dernières minutes.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pour cette année encore, deux couleurs sont disponibles: le marron et le jaune orangé. Mais avec beaucoup d’innovations, notamment en termes de messages. « Femmes, hygiène et salubrité pour un Cameroun sans épidémie Ebola » ou encore « Femmes, joignons nos voix à celle du chef de l’Etat pour lutter contre le terrorisme », entre autres slogans liés à l’actualité qu’on peut y lire. L’utile joint à l’agréable. « Nous sommes passés du style afritude de l’année dernière à un pagne aux motifs et dessins inspirés des tissus teintés africains », a indiqué David Mounjoutouyi, délégué régional Cicam pour le Centre, entreprise chargée de la production dudit pagne. En ce qui concerne les pénuries de dernières minutes, David Mounjoutouyi souligne que des dispositions ont été prises pour pallier à cette situation, avec une centaine de distributeurs dans la seule ville de Yaoundé et plus de 300 dans la région du Centre. « Néanmoins, pour éviter les mauvaises surprises de dernière heure, il est conseillé de s’approvisionner tôt », a-t-il ajouté.

L’engouement observé dans les grandes surfaces, alors qu’on est encore à plus d’un mois du 8 mars, rompt pourtant avec la timidité chez les petits commerçants des marchés. De même, devant les ateliers de couture, les variétés de modèles généralement exposés au choix de la clientèle ne sont pas encore visibles.

Michel TESSOH TENE

Populaires cette semaine

To Top