Features

Le PAD abandonne les poursuite contre DAYAS

Port_autonome_de_Douala

Malgré le réquisitoire du ministère public qui inculpe l’ex-Dg, le Parquet général a prononcé récemment ses réquisitions intermédiaires dans l’affaire Mp/Etat du Cameroun (Pad) contre Dayas Mounoume et ses anciens collaborateurs.

L’ex-directeur général, ses collaborateurs Essomba Eloundou, Daf, Mangieb Agbor, Dal et un certain Tsimi Enyegue Patrice sont accusés des faits  de détournement et de complicité de détournement de la somme de 458.420.345 francs Cfa par l’Etat du Cameroun représenté par le Pad. Le réquisitoire, bref et concis, a porté sur plusieurs points. En prime, le lettre du Dg du Pad, sieur Etoundi Oyono au Procureur général du Tcs dans laquelle il affirmait que le Pad n’a pas porté plainte contre Dayas, son prédécesseur. Il y a eu ensuite le protocole signé entre Tsimi E. Patrice et le Pad.

A la suite de ce protocole, cinq chèques signés ont été remis à Tsmi. La lettre du 1er juillet 2012 de la société ‘’While Nile Corporation’’ (WNL), le prestataire, pour recouvrement bancaire. La lettre  de dénonciation de sieur Samnick et l’ouverture d’un compte à la banque FIFFA par Tsimi ont certainement déterminé le réquisitoire du ministère public. Il a soutenu que les preuves étaient suffisantes (art. 74 et 184 du Code de procédure pénale) pour que les accusés puissent présenter leur défense.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les accusés ont opté de déposer comme témoin sous serment (art. 366 du CPP)  La parole a été donnée à la défense pour ses observations. Sur ces entrefaites, les conseils du Pad, Me Fousse et Ngan Calagan ont réaffirmé et persisté dans leurs interventions faites au cours des débats, à savoir que : «le Pad  abandonne les poursuites contre Dayas et ses anciens collaborateurs». Cependant, ont-ils précisé, le Pad continue à poursuivre Tsimi E. Patrice pour l’avoir spolié de la somme querellée suscitée.

L’objet du litige.- Le problème dans ce procès vient de ce que Tsimi qui se présente comme le représentant de WNC n’est pas reconnu par le prestataire. Or, Etoundi Oyono, Dg du Port, entendu lors des débats comme témoin du ministère public a insisté que le Pad n’a pas porté plainte contre Dayas et ses ex-collaborateurs. L’autre témoin de l’accusation, Mfou’ou Oyono, Drh du Pad, a réitéré à l’audience du 19 février dernier, que «le Port ne réclame rien à qui que ce soit». Les accusés ont été renvoyés devant la juridiction de jugement par une ordonnance de renvoi du juge d’instruction. Le procès a commencé le 04 Août 2014. L’audience se poursuivra le 17 mars 2015 avec le contre interrogatoire des accusés.

Charles-Olivier Mbami

Populaires cette semaine

To Top