Features

Ngondo sur fond de solidarité dans la lutte contre Boko Haram

Ngondo

Près d’un million F collectés hier avant les cérémonies du Ngondo pour soutenir les compatriotes dans le Septentrion. « Espoir en l’avenir, davantage de patriotisme, au sein de ceux qui nous dirigent, amour et paix » est le principal message du vase sacré du Ngondo 2014. Le point d’orgue de la grande fête culturelle du peuple sawa a eu lieu hier sur le site habituel des berges du Wouri à Douala.

Un site noir de monde : les populations sont venues du Cameroun profond, de différents pays l’Afrique et même de l’Europe afin de participer à cet évènement unique en son genre. On retiendra que l’occasion a été saisie pour poursuivre la collecte de fonds au profit des populations du Septentrion, et des militaires qui y sont engagés contre Boko Haram. Montant de la cagnotte, quelque 971 000 francs.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Tout commence véritablement avec l’arrivée des officiels. Le gouverneur de la région du Littoral, Joseph Beti Assomo, est accompagné de Motar Ousmanou, secrétaire général du ministère des Arts et de la Culture, représentant le ministre Ama Tutu Muna. On note également la présence de Alim Hayatou, Secrétaire d’Etat auprès du Minsanté, et du Pr. Narcisse Mouelle Kombi, conseiller spécial du président de la République. Des invités spéciaux sont aussi de la partie : en l’occurrence le chef supérieur Bandjoun, les lamidos de Meiganga, de Banyo, le fon de Bali etc. C’est le président en exercice du Ngondo, Paul Delors Mbappe Bwanga, qui ouvre la cérémonie à travers une allocution. Le chef a expliqué que Douala, c’est le Cameroun en miniature. De ce fait, il est impossible que les populations qui y vivent soient indifférentes à la souffrance des peuples d’une autre région. D’où l’élan de solidarité des uns et des autres, qui a permis la collecte d’autres fonds pour venir en aide aux populations et aux militaires au front dans la partie septentrionale du pays.

Deuxième acte, la manifestation de la culture avec en prime des danses sur le rythme de l’ambassy bey, de la lutte traditionnelle, qui a vu la victoire en finale du canton Bele Bele sur celui de Deido – le vainqueur se nomme Edimo Bele. La couronne de la Miss Ngondo 2014 va à Roberta Christiane Ngando, du canton Akwa. Un autre digne fils sawa, Eyoum Edimo, a été primé pour son action dans le développement de la culture de ce terroir. L’homme œuvre à valoriser les cases traditionnelles. Le rendez-vous est donc pris pour l’année prochaine.

© Mireille ONANA MEBENGA 

Populaires cette semaine

To Top