Features

Le Minrex limogé par Biya, le pays humilié à la 70e Assemblée générale des Nations Unies

Minrex-Pierre Moukoko Mbonjo-Pierre-Moukoko-Mbonjo-boko-haram

Pierre Moukoko Mbonjo, ministre des Relations extérieures (Minrex), limogé de son poste par Biya, ce vendredi, alors qu’il se trouvait à la 70e Assemblée générale des Nations Unies, n’a pas été autorisé de s’exprimer devant le concert des Nations démocratiques.

Pour avoir perdu toute légitimité, car limogé avant son intervention, le représentant camerounais classé 27e à prendre la parole, n’a pas été autorisé, à s’exprimer.

À la 70e session de l`Assemblée générale des Nations Unies, le Minrex, devait globalement présenter l’état des lieux des exactions de la secte islamiste Boko Haram, contre laquelle son pays est engagé et les actions entreprises par son pays dans le cadre de cette guerre, apprend-on de sources introduites.

L’intervention du diplomate camerounais était attendue, dans un contexte où les pays membres de la Commission du bassin du lac Tchad (Cblt) et le Bénin, attendent une résolution de l’Onu, avant l’entrée en action de la Force multinationale mixte (FMM), chargée d’éradiquer Boko Haram, et d’instaurer un climat et un environnement sains pour les populations, dans la zone du lac Tchad.

Le discours de fin de session de la 70e Assemblée générale de l’Onu, a été prononcé par son président de session, Mogens Lykketoft, sans que le chef de la délégation camerounaise prenne la parole.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Préoccupant ! Profonde humiliation pour un pays qui souhaite avoir le soutien de la communauté internationale dans la guerre totale contre Boko Haram. Biya aurait pu repousser d’un jour son réaménagement ministériel, pour permettre au Cameroun de s’exprimer, dès lors qu’il savait que son ambassadeur aux Nations Unies ne pouvait prendre la parole en lieu et place de son Ministre des Relations Extérieures.

C’est aussi la preuve que Biya décide de TOUT, tout SEUL. Sans l’avis de ses conseillers !

D’ailleurs, ce n’est pas la première fois qu’un ministre chargé de représenter le pays, à l’international, est limogé au cours des négociations.

Edouard Akamé Mfoumou, ministre de l’Economie et des Finances (Minefi, du 19 septembre 1996 au 27 avril 2001), limogé alors qu’il menait des discussions avec le FMI, avait été prié de quitter la table des négociations, par les membres de la délégation de l’institution financière internationale.

Plus proche de nous, Adoum Garoua, le ministre des Sports, limogé toujours ce vendredi, n’a pas remis le trophée aux sénégalaises, vainqueurs de l’Afro Basket 2015. Le trophée a été remis par Grégoire Owona et Issa Tchiroma Bakary, tous les deux, respectivement ministre du Travail et ministre de la Communication.

Armand Ougock

Populaires cette semaine

To Top