Mboa'Actu

Le massacre de Baga au Nigeria par la secte Boko Haram

boko-haram-Cameroun-camer24-déserteurs

Elle faisait partie des centaines de personnes tuées le 03 janvier 2015 au cours de l’offensive la plus destructrice des six années d’existence de Boko Haram. L’information a été révélée par Amnesty Internationale, ce jeudi 15 janvier 2015. Lors de l’offensive la plus destructive de leurs six années d’existence, dans la ville de Baga, située dans le Nord-est du Nigéria (Région où les combattants veulent établir un califat), les combattants islamistes ont tué une femme en plein accouchement. « La moitié du bébé [était] sortie et [la mère] est morte dans cette position », raconte un témoin cité par l’Organisation de défense des Droits de l’Homme.

Cette femme faisait partie des centaines de personnes tuées au cours de cette offensive menée le 03 janvier 2015. « Ils ont tué tellement de gens. J’ai peut-être vu 100 personnes tuées à un moment à Baga. J’ai couru dans la brousse. Alors que nous courions, ils mitraillaient et tuaient », indique un témoin à Amnesty International.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

D’après des témoins, la rue était parsemée de cadavres en décomposition. Seize localités ont été brûlées et 20 000 personnes ont du fuir la localité, selon les responsables locaux. 11 320 d’entre elles ont trouvé refuge au Tchad voisin en quelques jours, rapporte le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies.

Selon les calculs de l’Ong, Plus de 3 700 structures ont été endommagées ou détruites, 620 à Baga et 3 100 à Doron Baga. Des chiffres qui pouvaient être plus élevés, précise l’organisation. Si les estimations faisant état de près de 2000 morts ont pu être avancées, le Gouvernement nigérian parle d’un bilan de 150 morts à la suite de cette attaque qui est intervenue à un peu plus d’un mois des élections présidentielles prévues le 14 février dans le pays.

Wiliam Tchango

Populaires cette semaine

To Top