Economie

Le Marché Congo nouveau arrive

Marché-Congo

Deux institutions financières apportent leur contribution pour la réalisation du projet de construction du marché Congo.

Les travaux de construction du marché Congo de Douala ont connu de nombreux reports. Le dernier en date, et le plus préoccupant, était dû à une bataille foncière, entre un certain F. Kamte, qui disposait d’un lopin de terre dans la zone, et la Communauté urbaine de Douala, garant de tous les espaces.

Depuis vendredi dernier, le nouveau marché Congo, ou « Congo Mall », une étape décisive a été franchie. Et l’espace va enfin sortir de terre, au grand bonheur des commerçants : deux institutions financières ont décidé d’accompagner cet important projet. Il s’agit de la Commercial Bank of Cameroon (CBC) et d’Afriland Fisrt Bank. Une convention tripartite a été signée à la Cud, entre les deux banques et la Southwest International Construction Corporation (Sicc), sous le regard de Fritz Ntonè Ntonè, délégué du gouvernement auprès de la Cud, des notaires, les sous-préfets des arrondissements de Douala 1er Jean-Marie Ekoa Mbarga et 2e, Garba Bakary. C’est donc un palier important, qui vient d’être atteint.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

D’après Brigitte Soppo Ngalle, Dg de la Sicc, le premier bloc sera disponible en 2015. Le Congo Mall, tel que présenté par la fiche technique, est un ambitieux projet. Ce sera un équipement marchand ultra-moderne, regroupé en deux blocs, baptisés Gallieni Plazza et Paraiso Plazza. L’espace sera composé de 1000 boutiques aménagées dans 13 bâtiments, résistant aux incendies grâce à une technologie importée des Etats-Unis. Il est aussi prévu de construire sur ce site des bureaux administratifs (salle de conférence, centre de santé, poste de police, etc.).

Ce chantier prévoit également l’aménagement de forages, de 120 places de parking, 200 toilettes, 16 bacs à ordures, des extincteurs tous les 50m, des restaurants, des bureaux à louer et bien d’autres.

Coût total des travaux, 7 milliards F, financés entièrement par le partenaire privé. Il faut noter que les anciens commerçants seront privilégiés, à condition de remplir les conditions de souscription fixées par le partenaire privé. La rétrocession à l’Etat du Cameroun est prévue dans dix ans.

© Mireille ONANA MEBENGA |Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top