Société

Le Maire de Lagdo enlevé par des rebelles centrafricains

le-maire_otages_lagdo_centrafricaines

Le Maire, Mama Abakai, ainsi que 15 autres personnes sont entre les mains des rebelles depuis la nuit de Jeudi dernier. Le Maire de Lagdo et quinze autres passagers de l’agence Lux Voyage ont été enlevés dans la nuit du jeudi à vendredi à 11 km de Garoua-Boulai dans la région de l’Est par des hommes lourdement armés. Selon le convoyeur de l’agence Lux Voyage, le bus est tombé dans une embuscade tendue par des présumés rebelles alors que le Maire et ses amis rentraient d’un deuil. 

«Ils ont pointé des fusils sur nous et ont demandé que tout le monde descende du bus. Quand nous sommes descendus, ils ont amené les passagers dans la brousse et ils nous ont demandé de partir avec notre bus», explique le convoyeur à la gendarmerie. Le convoyeur estime que les kidnappeurs ne sont pas de camerounais vu le français qu’ils parlaient.

Selon les sources proches de l’affaire, Mama Abakai s’était rendu à l’Est pour assister le Sous-préfet de Lagdo qui était allé à l’Est pour l’enterrement de sa belle-mère. Le Maire avait loué le bus car ils allaient en délégation depuis Lagdo dans la Région du Nord.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

A Lagdo ce matin, c’est la confusion et la tristesse totales. C’est à peine que les portes de la commune se sont ouvertes. «Nous ne savons pas le sort réservé à notre Maire et les autres parents partis de Lagdo pour l’Est. Les gens ne sont pas allés au champ comme à la pêche ce matin. On s’est regroupé sous des arbres pour prier pour qu’ils soient bien traités», indique David, agent de la commune de Lagdo.

La Région de L’Est s’est déjà mobilisée pour retrouver les otages. «Nous avons entendu le chauffeur et le convoyeur du bus et nous sommes en train d’exploiter les pistes. Le gouverneur et préfet ont tenu des réunions de crise et des forces de défense sont déjà en brousse à la recherche des otages», informe une source sécuritaire de la Région de l’Est.

La prolifération des armes en RCA met la Région de l’Est en constante insécurité. Les enlèvements des villageois sont monnaie courante. La situation à l’Est et dans l’Extrême-Nord oblige Yaoundé à être sur deux fronts de guerre.

Peter KUM

Populaires cette semaine

To Top