Mboa'Actu

Le Lamido de Yagoua exige par la force un impôt traditionnel

Le-lamido-Yagoua-Cameroun

Suite à l’imposition d’un impôt par l’autorité traditionnelle, les commerçants menacent de fermer le marché de Yagoua, dans la région de l’Extrême-Nord  en guise de protestation. Sa Majesté le Lamido Litassou Makaïni n’est plus en odeur de sainteté avec ses sujets. Depuis que cette autorité traditionnelle s’est lancée dans des pratiques peu orthodoxes, il  est vomi dans son propre ressort de commandement.

Tout est parti d’une décision prise de façon unilatérale par  Sa Majesté  Litassou Makaïni, Lamido de Yagoua, département du Mayo Danay, region de l’Extrême Nord. « Chaque jeudi, les notables du lamido viennent nous imposer le payement des taxes sur des activités commerciales que nous menons. Nous sommes obligés de verser ladite somme aux hommes de main du lamido sans contrepartie pour éviter les sévices corporelles qu’ils menacent de nous infliger si jamais nous nous opposons à la décision du Lamido ». Fulmine le président de l’association des commerçants de Yagoua Paul Lirawa. Et de préciser que cette taxe est une taxe additionnelle qui n’a rien à voir avec celle qu’ils payent auprès des agents de la commune de Yagoua et auprès des services des Impôts.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Irrité par les actes perpétrés par Sa Majesté  Litassou Makaïni, les commerçants de la ville de Yagoua ont porté l’affaire chez le préfet du Mayo Danay. C’était le Vendredi, 06 février dernier. Kweti Simon Ndoh n’est pas allé du dos de la cuillère pour fustiger ce manquement grave. « Les taxes sont recouvrées uniquement par les agents de la commune » a martelé l’autorité administrative. Le préfet dit avoir mis en garde les chefs traditionnels de son ressort de commandement contre cet abus, lors d’une séance de travail tout en déplorant le fait que ce dernier se soit substituer aux collecteurs d’impôts, le chef de terre rappel le lamido de Yagoua à l’ordre. Pour justifier sa décision, Sa Majesté  Litassou Makaïni brandit des arguments d’ordre humanitaires.«

Venez à la chefferie Vendredi vous verrez des personnes âgées, des enfants de la rue et même des étrangers sans domicile alignés devant ma chefferie à l’attente de l’aumône. C’est avec cet argent qu’ils vivent ». Qui plus est, affirme le lamido, cette taxe n’est pas une nouveauté. « C’est une taxe qui existe depuis de longues années. Elle est volontaire et ne concerne que les camionneurs, les revendeurs de sables et les gros commerçants ». Pour l’instant, la tension est vive à Yagoua. Doungourou du Lamido et  commerçants se regardent en chien de faïence. Les populations redoutent une montée des sévices corporels. L’autorité administrative tarde à prendre des mesures concrètes.

Via  africa-info.org : Dewa Aboubakar

Populaires cette semaine

To Top