Features

Le journaliste Xavier Messe attendu ce matin à la direction de la police judiciaire

Xavier-Messe

C’est suite à la plainte d’un membre du gouvernement au sujet d’un article paru hier à la Une de Mutations. Le directeur de la publication du quotidien Mutations est attendu ce matin à la direction de la police judiciaire. Selon l’officier de police principal (Opj) Boyokono, Xavier Messè a été convoqué par le patron de cette institution qui souhaite l’entendre au sujet d’un article paru à la Une de l’édition d’hier.

Cet article intitulé, « ridicule : Eyebe Ayissi et Ndong Soumhet s’insultent en public », a selon toute vraisemblance, provoqué l’ire d’un membre du gouvernement qui a saisi le directeur de la police judicaire (Dpj). De quel membre du gouvernement s’agit-il ? Est-ce le ministre délégué à la présidence de la République chargé du Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe), Henri Eyebe Ayissi ? Ou est-ce le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education de base (Sedub), Benoit Ndong Soumhet ? Xavier Messè qui s’est résolu à déférer à cette convocation l’ignore. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir chercher.

De fait, l’Opj qui a servi (par téléphone !) cette convocation du Dpj, n’a pas daigné décliner l’identité du plaignant. Et s’est contenté d’indiquer au patron de Mutations : « un membre du gouvernement a appelé mon chef ». Rien de moins. Sur le film de cette affaire, l’on dira que c’est aux environs de 14 heures que le sieur Boyokono s’est présenté au siège de votre journal. Le flic qui arbore sur chaque épaule, trois étoiles dorées qui dominent une tenue impeccable, demande alors au préposé à l’accueil, s’il peut rencontrer le directeur de publication.

Vox africa

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Alors que l’agent tente de conduire le policier au secrétariat du Dp, il est intercepté par le comptable qui en revient. L’Opj en profite pour réitérer sa demande : « Je voudrais rencontrer le directeur de publication », lance t-il sur un ton poli. « Il n’est pas là », lui répond le comptable. « Puis-je avoir son numéro ? C’est sur instruction du directeur de la police judiciaire », argumente le flic. « Pas de problème.

Le numéro du Dp est public », avance Barnabè Ntep en s’exécutant. L’Opj, remercie son interlocuteur et se retire. Une fois sorti, il tentera de joindre en vain Xavier Messè qui se trouve alors à l’enregistrement d’une émission sur Vox africa. Le Dp prendra par la suite contact avec ce dernier qui lui notifie sa convocation à la Dpj le jour même. « Je ne pourrais venir, car j’ai un article à rédiger maintenant », explique Xavier Messè. « Je vous recontacte après en avoir référé à mon chef », s’écrie au bout du fil le policier. Dix minutes plus tard, il tient sa promesse. « Mon chef vous demande de venir demain à 14 heures », annonce sentencieux Boyokono. « Mais demain tout le monde sera occupé par la visite du président Buhari », clame le Dp. « Pas de problème, il vous attendra au bureau », conclut l’Opj.

Jusqu’au moment où nous allions sous presse, l’identité de ce plaignant est demeurée un mystère. Il faut cependant relever que l’article en question relève de choses vues et entendues. Et les scènes racontées notre reporter (dépêché sur les lieux) se sont déroulées devant les objectifs des cameras et en présence de plusieurs autres témoins. De plus, ce reportage n’a été ni récusé par les proches du Consupe, ni par Benoit Ndong Soumhet qui a joint Xavier Messè au téléphone en mi-journée hier. Le second a cependant estimé que la part belle a été faite à son « rival ». Au demeurant, cette convocation, qui s’apparente à une tentative d’intimidation, a été relayée aux syndicats de journalistes qui suivent de très près cette affaire.

© Mutations : Yanick Yemga

Populaires cette semaine

To Top