Features

Le HCR exprime sa gratitude au Cameroun

Au nom du chef de l’Etat, le ministre, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, a reçu, hier au palais de l’Unité, le haut commissaire des nations unies pour les Réfugiés.  Les exactions de la secte satanique Boko Haram, au Nigeria, et la crise centrafricaine ont conduit de centaines de milliers de femmes d’enfants et d’hommes à l’exil.

Une grande partie de personnes ainsi déplacées ont trouvé refuge au Cameroun. Notre pays les accueille et les encadre convenablement. Le haut commissaire des Nations unies pour les Réfugiés, Antonio Guterres, a exprimé la reconnaissance et la gratitude de l’organe onusien à l’endroit de notre pays, hier après-midi, au palais de l’Unité. Au nom du chef de l’Etat, Ferdinand Ngoh Ngoh, le ministre, secrétaire général de la présidence de la République, lui accordait une audience.

La reconnaissance de Antonio Guterres concerne aussi bien le gouvernement que l’ensemble de la population du Cameroun, et particulièrement, les communautés locales hébergeant ces réfugiés. Parce qu’il faut bien le dire, certaines familles ont accordé gîte et couvert à certains réfugiés. Le haut commissaire révèle que son institution est en train d’épuiser ses réserves pour apporter des appuis aussi bien aux personnes déplacées qu’aux communautés d’accueil. Mais il s’empresse d’ajouter, « il faut que nous fassions plus ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ayant personnellement évalué la situation en venant au Cameroun, Antonio Guterres relève que cette « situation déplorable » impacte sur l’économie nationale. D’autant qu’au Cameroun même, des villages frontaliers ont été désertés, des agriculteurs abandonnant leurs champs et des éleveurs leurs troupeaux.

De plus, le haut commissaire relève que sur le front, « le Cameroun se trouve en première ligne de défense de la sécurité collective de l’humanité ». Il est nécessaire, à son avis, que le monde entier comprenne ce rôle que joue notre pays. Il estime, à cet égard, qu’il faut attirer l’attention de la communauté internationale sur le fait qu’aujourd’hui, « appuyer le Cameroun constitue une priorité ».

Le haut commissaire des Nations pour les Réfugiés a, auparavant, été reçu hier par le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation et par le ministre des Relations extérieures

MONDA BAKOA

Populaires cette semaine

To Top