Société

Le Haut-Commissaire des Nations-Unies pour les réfugiés en visite au Cameroun

antonio-guterres_onu_Cameroun

En compagnie de la directrice régionale du Hcr pour l’Afrique de l’Ouest, M. Antonio Guterres va rencontrer les plus hautes autorités camerounaises, les représentants des pays donateurs basés au Cameroun et les agences du système des Nations-Unies.

Le Haut-Commissaire des Nations-Unies pour les Réfugiés (HCR) effectuera une visite de trois jours au Cameroun du 23 au 25 mars prochain. Antonio Guterres vient toucher du doigt la situation des réfugiés nigérians et des déplacés internes dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun. Cette visite s’inscrit également dans le cadre des efforts du Haut-Commissaire visant à attirer l’attention de la communauté internationale sur la situation des réfugiés au Cameroun, consécutive à la violence que subissent les régions septentrionales du pays.

Du fait de la crise au Nigéria, le Cameroun connaît un afflux de réfugiés nigérians depuis mai 2013. La situation sécuritaire tendue qui règne à la frontière, notamment les incursions incessantes du groupe armé Boko Haram en provenance du Nigéria sur le territoire camerounais, expose la population à de graves dangers, tels que des violences, des vols ou des enlèvements ciblés. Du côté Est, c’est encore le Cameroun qui accueille le plus grand nombre de réfugiés centrafricains. La plupart d’entre eux, selon un rapport du HCR, sont installés dans au moins 314 sites et villages, dispersés dans les régions de l’Est et de l’Adamaoua. La longueur de la frontière centrafricaine, qui présente plus de 30 points d’entrée et délimite une zone opérationnelle de 50 000 kilomètres carrés, rend le travail des acteurs humanitaires opérant sur le terrain particulièrement difficile.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

UNHCR Cameroon
Photo: (c) UNHCR

En sa qualité de Haut-Commissaire, Antonio Guterres vient exprimer de vive voix sa compassion aux réfugiés nigérians et aux personnes déplacées internes et sa profonde gratitude au gouvernement et au peuple camerounais pour l’hospitalité et la solidarité manifestée envers plus de 200 000 réfugiés centrafricains et nigérians arrivés en l’espace d’un an sur son sol. Le programme du HCR prévoit une visite au camp de Minawao (Extrême-Nord) qui abrite plus de 33 000 réfugiés nigérians, et une rencontre avec les autorités de Yaoundé au cours de laquelle le HCR va réitérer l’engagement de son institution à accompagner le gouvernement camerounais à trouver des solutions aux problèmes des réfugiés et personne déplacées internes au Cameroun.

En rappel, le Cameroun qui continue d’appliquer une politique d’ouverture des frontières à l’égard des demandeurs d’asile, est signataire de tous les grands traités sur les réfugiés, dont la Convention de 1951 et la Convention de l’OUA de 1969. En outre, le Cameroun a adopté en juillet 2005 une loi définissant le cadre juridique de protection des réfugiés, entrée en vigueur en novembre 2011.

Onana N. Aaron

Populaires cette semaine

To Top