Features

le gouvernement suspend la hausse du prix des boissons

Boissons - Alcool -Cameroun-boissons-alcoolisées

Le ministre camerounais du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, vient de commettre un communiqué portant suspension de la mesure visant l’augmentation des tarifs des bières et autres boissons alcoolisées.

Les tenanciers des débits de boissons avaient, quant à eux, procédé à l’augmentation de 200 f Cfa sur chaque bouteille de bière, au détriment du consommateur. Le Mincommerce a indiqué que le projet de hausse du prix des boissons alcoolisées et des sodas, qui devait rentrer en vigueur dès le 1er janvier 2015, est suspendue « jusqu’à nouvel avis ». Cette décision est survenue, selon nos informations, au terme d’une réunion de crise entre le gouvernement et des associations consuméristes, tenue le 31 décembre dernier dans les services du Premier ministre.

Selon la Ligue camerounaise des consommateurs (LCC), qui a recueilli plus de 5000 signatures en 3 jours dans une pétition déposée auprès du gouvernement contre la hausse annoncée des prix des boissons alcoolisées et gazeuses, si cette hausse était appliquée,

« la disposition, contenue dans la Loi de finances 2015, entraînerait un renchérissement compris entre 150 et 600 FCFA par bouteille desdites boissons ». 

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

La LCC a ainsi accusé le ministère des Finances d’avoir décidé de la révision des droits d’accise, dans ladite Loi sans avoir, au préalable, associé les parties prenantes conformément à la réglementation en vigueur, toute chose « susceptible de perturber le climat social ».

Selon la Loi de finance 2015 promulguée par le parlement, à la section VI, titre II, il est stipulé à la partie intitulée : Dispositions relatives à la taxe sur la valeur ajoutée et aux droits d’accises, que: « Pour le cas spécifique des boissons alcooliques, le montant du droit d’accises du taux de 25% ne peut être inférieur à : 250 F CFA par litre pour les bières ; 150 F CFA par degré d’alcool par litre pour les vins, liqueurs et spiritueux ayant une teneur en alcool comprise entre 0° et 24° ; 200 F CFA par degré d’alcool et par litre pour les vins, liqueurs et spiritueux ayant une teneur en alcool comprise entre 25° et 50° ; 250 F CFA par degré d’alcool et par litre pour les vins, liqueurs et spiritueux ayant une teneur en alcool supérieure à 50° ».

Etant donné que le projet de Loi de finance 2015 a déjà été voté par les députés et promulgué par le pouvoir exécutif, toutes les mesures prises par le Mincommerce raisonnent comme un frein visant à ralentir d’une mesure qui aboutira à son application tôt ou tard.

Onana N. Aaron

Populaires cette semaine

To Top