Economie

Le français Necotrans et la camerounaise KPMO au terminal polyvalent de Kribi

Port-kribi-150-milliards-Marchés publics

Un communiqué du Premier ministre, signé le 26 août dernier désigne pour la concession de ce segment du port de Kribi, le consortium Necotrans/KPMO.

Le quai du vrac, comme disent les acteurs portuaires, a été confié au groupement constitué de l’entreprise française Necotrans et de la joint-venture camerounaise, KPMO (Kribi Port Multiple Operators). Cette dernière regroupe neuf opérateurs nationaux, comme 2M, Transimex ou encore APM, Sapem, 3T Cameroun, Cam-Transit, Copem, STAR et GOS. C’est une victoire pour la préférence nationale défendue par André Fotso, président de 3T et par ailleurs du Groupement interpatronal du Cameroun (Gicam), ou Edouard Fochivé de 2M. Ce dernier avait publié, pour le compte de KPMO, une tribune parue dans « Cameroon tribune » en décembre 2014 sous le titre « « exploitation et maintenance du terminal polyvalent du port en eau profonde de Kribi : KPMO ou
l’expertise nationale au cœur de l’émergence du Cameroun. » Les arguments présentés et les offres financières et techniques ont emporté l’adhésion présidentielle : KMPO et son partenaire Necotrans ont été préférés à deux mastodontes APM Terminals et le philippin ICTSI. Et KPMO n’a pas dit son dernier mot, il compte aussi faire son entrée dans les 20% du capital que le groupement Bolloré/CMA CGM/CHEC va ouvrir dans la société de gestion de la concession du terminal à conteneurs de Kribi.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

La publication des résultats des deux appels d’offres attendus pour le port de Kribi marque le départ d’une nouvelle étape : celle de la rédaction des termes des contrats, puis de leur signature dans quelques semaines. Mais surtout, s’ouvre une nouvelle page pour le complexe industrialo-portuaire de Kribi. Pour le cas précis du terminal à conteneurs, en plus des 350 mètres de quai qui existent, et qui peuvent accueillir jusqu’à 14 000 conteneurs, il est prévu une extension. Il s’agit de la construction dans un délai de 5 ans d’un quai de 700 mètres pour laquelle la Chine a déjà signé une convention de financement d’environ 400 milliards de FCFA avec le gouvernement camerounais. Il est aussi programmé des ouvrages connexes, comme cette ligne des chemins de fer que Bolloré, concessionnaire ferroviaire, prévoit de construire entre Kribi et Edea. Les études, d’après certaines sources, sont bouclées et les financements déjà rassemblés.

Mais entretemps, le port de Kribi, dont la construction de la première phase est terminée depuis plus d’un an, va certainement entrer en fonction, avec la réception des navires commerciaux. Cela semble bien être dans les cordes de Bolloré Africa Logistics et le 3ème armateur mondial, CMA-CGM, propriétaire de 445 navires.

PARFAIT N. SIKI

Populaires cette semaine

To Top