Features

Le financement des aménagements aux Abords du 2nd pont du Wouri autorisé

pont-wouri-douala

Un décret présidentiel permet le prêt au profit des travaux complémentaires du côté de Deido. Jeudi 4 juin dernier, le président de la République, Paul Biya, a signé un décret qui ouvre la voie au financement des aménagements complémentaires du deuxième pont sur le Wouri à Douala. Ledit décret habilite en effet le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, à signer avec l’Agence française de développement (Afd) une convention de crédit de 45 millions d’euros, ce qui équivaut à environ 29,5 milliards de F, lesquels serviront pour les besoins programmés.

Les travaux en cours du nouveau pont sur le Wouri ont été suivis par des propositions d’équipements supplémentaires qui tiennent compte de son environnement immédiat. Des suggestions opportunistes approuvées et ajoutées au contrat initial. Le site qui en partie, abritait jadis le Ngondo, sur la rive gauche du fleuve, a vu naître depuis le lancement officiel du chantier en novembre 2013 par le chef de l’Etat, de nouvelles usines dont la cimenterie Dangote. Selon le délégué régional des Travaux publics, Simon Pierre Mbousnoum, c’est la prise en compte des métamorphoses récentes de la zone qui a favorisé « l’optimisation » des opportunités qu’ouvre le second pont.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Il est question principalement de quatre aménagements d’envergure. Le premier est d’ores et déjà en cours puisqu’il s’agit de la route en construction en contrebas de l’actuel pont, derrière la tribune de l’inauguration et la brigade de gendarmerie. Elle permettra à la zone industrielle voisine d’évacuer aisément ses productions et d’accueillir de la même manière ses approvisionnements et usagers. Une autre bretelle inférieure sur la gauche en quittant la ville aura une fonction similaire. Vient ensuite un passage à plusieurs voies souterraines qui fera du rond-point qui jouxte la sortie du pont un échangeur simplifié, dont le prolongement va s’arrêter au rond-point de Deido. Enfin, sur le boulevard qui mène à la Besseke, les trains et les automobiles ne se croiseront plus comme c’est le cas actuellement sur le segment de la route donnant accès au Chantier naval et industriel du Cameroun.

Jean Baptiste KETCHATENG

Populaires cette semaine

To Top