Actu'Décalée

Le film de l’accident qui a coûté la vie a Mme Françoise Foning

Foning-francoise-Gfac-femmes d’affaires

De retour de Baloumgou samedi dernier, à l’Ouest du pays, la délégation du bihebdomadaire La Météo conduite par son directeur de publication, venait de prendre part aux obsèques du confrère Javis Nana s’est arrêtée sur les lieux de l’accident. En partance pour Bafou, son village natal, à l’Ouest du Cameroun afin de prendre part aux funérailles de sa cousine, apprend-on, Françoise Foning née Tsopgny Nguiazong ne savait pas qu’elle entamait là, un voyage qui allait lui coûté sa vie.

C’est pourtant ce qu’elle va vivre le 18 janvier 2015. En effet, aux premières heures de la matinée, alors que la grosse cylindrée dans laquelle avaient pris place la maire de Douala Vè et 3 autres personnes, amorçait sereinement la route Yaoundé-Bafoussam, que l’irréparable va se produire. Les témoins de la scène racontent qu’au niveau de la localité d’Ebebda 1, département de la Lékié, région du Centre à une cinquantaine de kilomètres de Yaoundé, le chauffeur de l’ancienne députée du Wouri essaye d’esquiver un conducteur de moto taxi roulant à vive allure et venant en face.

En troisième position, l’imprudent conducteur de moto tente de doubler un camion transportant du sable, sortant à l’instant d’une piste, non loin du chantier qui venait de l’accueillir. Malheureusement, en voulant apparemment éviter l’obstacle, le pare-buffle du véhicule de Mme Foning percute la moto avant d’aller heurter la souche d’un arbre du côté gauche. Dans la foulée, le chauffeur de la présidente de la section du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) perd apparemment le contrôle de son véhicule. Ayant dérapé, la grosse cylindrée de marque Vx avec les roues avant déjà crevées, finit sa course folle dans la broussaille. Les riverains accourent. Les premiers secours sont aussitôt organisés. La «mère» comme on aimait à l’appeler, est immédiatement transportée, à bord d’un taxi, à l’hôpital Ad Lucem d’Efok, plus proche du lieu du drame, pour les premiers soins. Plutôt consciente, la maire a la jambe droite fracturée, pas plus, apparemment.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Son chauffeur n’a pas de problème. Les deux autres occupants, la jeune fille avec laquelle Mme Foning est assise derrière et le garde du corps, lui, assis à côté du chauffeur, s’en sortent miraculeusement indemnes ou presque, malgré les douleurs qu’ils ressentent. Le conducteur de la moto, par contre, a une jambe pratiquement broyée. Laquelle sera amputée à l’hôpital Ad Lucem d’Efok, où il reste interné. Conduite d’urgence par la suite à l’hôpital central de Yaoundé où la présidente du réseau Africain pour l’entrepreneuriat féminine est admise, un de ses proches dira qu’elle est hors du danger et répond favorablement au traitement.

Une nouvelle plutôt bonne. Mais contre toute attente, malgré les soins prodigués, elle ne parviendra pas à tenir. La présidente des femmes d’affaires du monde rend l’âme, le 23 janvier, au moment où, dit-on, un avion médicalisé a été mobilisé pour son évacuation en France. On se rappelle qu’en août 2003, Françoise Foning avait été victime d’un grave accident de la circulation. Elle s’en était toujours sortie avec une jambe cassée. Mais elle gardait encore les séquelles de cette mésaventure. Ironie du sort, cette fois, elle ne s’est pas relevée. Ainsi s’achève la vie d’une femme pleine d’énergie, pleine de générosité, pleine de dynamisme, pleine d’amour, pleine de patriotisme. Et, toujours prête à servir.

Via Nadine Bella – La météo

Populaires cette semaine

To Top