Features

Le Directeur Général de la Sonara dénonce un réseau d’escroquerie

sonara-Cameroun-contrat-camer24-port

Ibrahim Talba Malla a publié mardi 11 août 2015, un communiqué dans lequel il décrit le mode opératoire «d’individus mal intentionnés» qui proposent et promettent des emplois à des jeunes diplômés contre de l’argent.

Le Directeur Général de la Société nationale de raffinage (Sonara) va en guerre contre des escrocs qui ont ciblé son entreprise. Ce sont des personnes qui exigent divers frais et autres sommes d’argent à des jeunes qui postulent à divers emplois au sein de la société de raffinage de pétrole.

«Il nous revient de manière récurrente que des individus mal intentionnés revendiquant une appartenance à des institutions publiques ou privées en charge de l’insertion socio-professionnelle des chercheurs d’emplois, promettent à des citoyens contre des frais et sommes substantielles des recrutements à la Sonara », écrit Ibrahim Talba Malla.

Selon lui, le mode opératoire des malfrats à col blanc consiste à exploiter le rêve  des jeunes compatriotes en exigeant d’eux des frais d’examens médicaux, de tests de présélection ou des droits de participation à des prétendues formations destinées à adapter les acquis académiques de leurs victimes aux profils des postes à pourvoir au sein de la  Société nationale de raffinage (Sonara).

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Il rappelle que sa structure reçoit exclusivement à l’issue d’un travail pointilleux des short-lists de candidats correspondant aux profils recherchés. Des candidats qui subissent plus tard en interne des tests d’évaluation contribuant à attester de leur aptitude à tenir les postes qui leur seront confiés, avant de se voir proposer un contrat.

Robert Ndonkou

Voici dans son intégralité le communiqué du Directeur Général de la Sonara:

Le Communique – 11/08/2015
Photo: (c) SONARA

Populaires cette semaine

To Top