Features

Le chantier de l’usine à tracteurs d’Ebolowa bientôt terminé

Tracteurs-Cameroun

Les 17 800 m² du site de l’usine à tracteurs sont occupés. Ce qui, dans les faits, traduit un taux de réalisation de plus de 95%.

Mardi 30 décembre 2014. C’est jour de visite à Akak-Essatolo. C’est ici, à quelques kilomètres du centre urbain d’Ebolowa, que le Cameroun a lancé en fin 2010, pour un délai de 12 mois, la construction d’une usine de montage des tracteurs et de fabrication d’équipements agricoles. Comme la multitude de fois qu’il s’y est rendu cette année, c’est un chantier inachevé qu’arpente le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat). Emmanuel Nganou Djoumessi en compagnie de Jules Marcellin Ndjaga, gouverneur de la région du Sud.

Dans les faits, l’on note d’emblée que le projet aurait dû se matérialiser depuis plus de cinq ans déjà. Les responsables de la société chargée de la construction de l’usine évoquent certaines difficultés liées à l’accompagnement des banques dans la réalisation des projets de telle envergure. Malgré ces pesanteurs, l’usine, à en juger par les installations présentes, est quasi prête. Le principal facteur limitant, la fourniture en énergie électrique, aux dires du Minepat, est désormais levé. Le bloc administratif est fonctionnel, le hangar principal de stockage de matériels ainsi que l’usine de montage proprement dite sont achevés, tout comme les autres hangars, la guérite et la cantine pour le personnel. Idem pour la grande clôture et le mûr de soutènement. Même si Emmanuel Nganou Djoumessi n’a plus voulu avancer un délai pour la livraison des travaux, l’année 2015 marquer l’entrée en production de l’usine. D’ici là, d’autres équipements sont encore en cours d’installation. On note, par exemple, l’électricité, l’adduction d’eau et les voiries de réseaux divers. Le souci de l’heure pour le Minepat, c’est d’amener les partenaires Indiens à venir installer la chaîne de production.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les 17.800 m² du site sont déjà occupés. Ce qui, dans les faits, traduit un taux de réalisation de plus de 95%, selon Janvier Oum Eloma, coordonnateur des programmes d’exécution de la convention riz, maïs et de la convention manioc. Il faut noter que jusque-là, un peu plus d’un demi-millier de tracteurs et équipements agricoles, sous l’égide du Minepat et du ministère de l’Agriculture et du Développement rural (Minader), ont été distribués à certaines structures gérant des programmes de production agricole, des instituts de recherche et de formation, des groupes de paysans, voire des particuliers.

Cameroun Tribune

Populaires cette semaine

To Top