Cameroun, cette Afrique en miniature…présentation.

le Cameroun situé au creux du golfe de Guinée, ce pays fait la jonction entre l’Afrique centrale et l’Afrique occidentale. Sa situation géographique explique la variété de ses paysages, climats et populations qui lui vaut l’appellation d’ »Afrique en miniature ».

D’une superficie de 475 000 km² (France : 549 000), le Cameroun est bordé au nord-ouest par le Nigeria (sur 1 720 km), au nord par le Tchad (1 122 km), à l’est par la République Centrafricaine (822 km), au sud par le Congo (520 km), le Gabon (298 km) et la Guinée équatoriale (183 km). Il dispose à l’ouest d’une ouverture de 364 km sur l’océan Atlantique.

Présentation générale

Le pays est constitué de quatre grandes régions géographiques :

  • la région littorale, large d’une centaine de kilomètres au nord, se rétrécit vers le sud pour former une côte basse et sablonneuse présentant une échancrure profonde, la baie de Douala. Au sud de cette ville, la côte est le domaine des palétuviers (estuaire du Wouri) et, plus au sud, elle se caractérise par de belles plages.
  • Le plateau central, s’étend d’ouest en est. Le plateau de l’Adamaoua (1 000 à 1 500 m) descend en pente douce vers la vallée de la Sanaga, au sud, et s’effondre brusquement au nord sur le bassin de la Bénoué. Une région accidentée recouverte par la forêt équatoriale s’étend au sud de l’Adamaoua. Presque tous les fleuves qui sillonnent le Cameroun prennent naissance dans l’Adamaoua.
  • Les montagnes de l’ouest, se raccordent au plateau central par une vaste zone d’anciens volcans (où les monts Bamboutos, Manengouba culminent à plus de 2 000 mètres) : plateau Bamiléké, plateau Foumban, plateau Bamoun, massif du Mandara. Cette région se prolonge par le Cameroun occidental où le mont Cameroun culmine à 4 094 m.
  • Le nord-Cameroun, vaste région de plaine et de savane (plaine de Garoua) ourlée au nord-ouest par des montagnes de type volcanique, fait progressivement place, en direction du nord-est, à la dépression du lac Tchad. Deux types de végétation prédominent : la savane au nord, la forêt dense au sud.

Données générales du Cameroun

Données géographiques du Cameroun

Nom officiel: République du Cameroun

Président de la république: Paul Biya, depuis 1982 ( Site officiel de la Présidence de la République )

Superficie : 475 442 km²

Population : 17,8 millions d’habitants (estimation)

Capitale : Yaoundé

Villes principales: Douala, Yaoundé, Bafoussam, Garoua, Maroua

Langues officielles : français et anglais

Monnaie : franc CFA (100 francs CFA = 0,15 euros)

Fête nationale : 20 mai

Données démographiques du Cameroun

Croissance démographique: 1,8 % (BM, 2005)

Espérance de vie : 45,8 ans (PNUD, 2005)
Part de la population ayant moins de 15 ans:41,6% (PNUD, 2004)
Taux d’alphabétisation (15 ans et plus) :67,9% (PNUD, 2004)
Religions: christianisme (35-40%), islam (15-20%), animisme (45%)
144ème sur 177 pays (PNUD 2006): 144ème sur 177 pays (PNUD 2007)
Part de la population vivant avec moins de 1$ / jour : 17% (PNUD, 2004)
Fête nationale : 20 mai.

Données économiques du Cameroun

PIB : 14,8 Md€ (DREE, 2006)
PIB par habitant : –
Taux de croissance : 3,5% (DREE, 2006)
Taux d’inflation : 2% (BM, 2005)
Solde budgétaire (en % du PIB) : 2,2% (BM, 2005)
Solde commercial : 336 M€ (DREE, 2006)
Principaux clients : Espagne (25,9%), Italie (23%), France (12,5%), (DREE, 2006)
Principaux fournisseurs : France (23,3%), Nigeria (17,5%), Chine (6,3%) (DREE, 2006)
Part des secteurs d’activités dans le PIB :

  • Agriculture : 40,8%
  • Industrie : 14%
  • Services : 45,2% (BM, 2005)
    Exportations de la France vers le Cameroun : 498 M € (DREE, 2006)
    Importations françaises du Cameroun : 511 M € (DREE, 2006)
    Flux net d’IDE : 0 (BM, 2004)
    Consulats de France : Douala, Garoua, Yaoundé
    Communauté française au Cameroun : 5774 personnes immatriculées (2005)
    Communauté camerounaise en France : 30 000 (2005)

Population du Cameroun

En 2002, la population du Cameroun a été estimée à 15 millions d’habitants. Terre de passage depuis toujours, le pays est une mosaïque de plus de deux cents ethnies, pour l’essentiel bantoues, dont Fangs et Bétis, Bamouns et Bamilékés, Sawas, Peuls (Foulbés) et Pygmées. Les flux migratoires actuels se traduisent par un mouvement général des campagnes vers les villes d’une part (la croissance de la population urbaine est de 6,5% par an), et par une tendance à l’émigration vers l’Europe, en particulier vers la France.

Population (en millions) : 15
Densité (habitants au km²) : 31
Accroissement naturel de la population : 2,5
Indice de fécondité : 5
Espérance de vie (en années) : 54
Urbanisation (en %) : 48

Climat

Deux grandes saisons rythment le climat :
une saison des pluies (d’avril à novembre) et une saison sèche (de novembre à avril).

Températures :
Yaoundé (centre) : de 17° (en juillet) à 30° (en mars)
Douala (littoral) : de 22° (en juillet) à 31° (en février)
Garoua (nord) : de 16° (en décembre) à 40° (en avril)

Pluviométrie :
Yaoundé : de 22 mm (en janvier) à 300 mm (en octobre)
– hygrométrie : 20 à 92%
Douala : de 50 mm (en décembre) à 300 mm ( en septembre)
hygrométrie : 75 à 97%
Garoua : de 0 mm (décembre-février) à 210 mm (en août)
hygrométrie : 10 à 70%

En résumé :

A Yaoundé, le climat sub-équatorial est légèrement tempéré par l’altitude, même faible (750 m). On note une grande saison sèche (décembre-mars) interrompue par de rares pluies, une petite saison sèche (mai-août) avec quelques pluies orageuses et une grande saison des pluies (août-novembre). La température moyenne est de 24° ; cent cinquante-trois jours de pluie par an ; les écarts de température entre le jour et la nuit peuvent être importants.

A Douala, le climat est chaud et humide. La température moyenne est de 26° ; le degré hygrométrique diminue quelque peu dès que l’on s’éloigne de la côte ; la température de nuit est à peu près la même que la température de jour, ce qui rend nécessaires les climatiseurs (plutôt assécheurs d’humidité que réducteurs de température) de novembre à juin. Proche de l’équateur, la nuit et le jour sont sensiblement équivalents à Douala tout au long de l’année, avec un coucher du soleil vers dix-huit heures.

Villes principales du Cameroun

  • Yaoundé
    La capitale administrative et politique, située dans le centre du pays, compte 1,5 million d’habitants. Située dans une région boisée à vocation agricole (cacao, bananes), Yaoundé compte également quelques industries. La ville est structurée en trois zones : résidentielle, commerciale et administrative. Elle est reliée à Douala par la route et le chemin de fer.
  • Douala
    Capitale économique et port principal sur l’estuaire du Wouri, à 24 km de la mer, Douala concentre 95% du trafic maritime du pays et comptait officiellement, en 1998, 1,5 million d’habitants et vraisemblablement plus de 2 millions aujourd’hui. On y trouve des industries aussi diverses que la production d’aluminium, l’agroalimentaire, le textile, la transformation du bois. A 30 km de Douala à vol d’oiseau, le mont Cameroun (4 000 m) est visible depuis les bords du Wouri par temps clair, mais il est le plus souvent caché dans les brumes d’altitude.
  • Garoua
    Port sur la Bénoué (principal affluent de la rive gauche du Niger) dans le nord du pays. Premier pôle économique du « grand nord », Garoua compte 293 000 habitants et plusieurs unités industrielles (huilerie, brasserie, textile).
  • Bamenda
    Ville de l’ouest (au nord-ouest de Bafoussam) : 252 000 habitants.
  • Kousseri
    Ville de 233 000 habitants sur les rives du Chari, frontière avec le Tchad, face à N’djamena.
  • Maroua
    Située dans la plaine du Diamaré au pied d’une chaîne avancée des monts Mandara. Cette ville de 225 000 habitants, proche du parc national de Waza, abrite l’un des plus grands marchés du Cameroun.
  • Autres villes
    – Bafoussam : à 200 km au nord-ouest de Yaoundé. 205 000 habitants.- Foumban : à 60 km à l’est de Bafoussam, la capitale du pays Bamoun est un lieu à vocation touristique de 98 000 habitants…

La redaction

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

To Top