Features

Le Cameroun a-t-il été naïf de déclarer la guerre à BOKO HARAM?

Boko-Haram-France-Nigeria-Cameroun

Après la chute d’une importante base militaire dans l’Etat du Bornou au Nigeria, aux confluents du Cameroun, du Niger et du Tchad, quelques langues se délient, face à l’attitude de la partie nigériane pour dire que le Sommet de Paris aurait été une réunion de dupes pour certains.

Car alors que les infiltrations des membres de la secte n’étaient qu’épisodiques, avec notamment les enlèvements d’étrangers, la guerre est devenue plus frontale après cette réunion qui était pourtant censée organiser une synergie des actions de lutte contre Boko Haram.

Aujourd’hui, face à l’abandon de sa souveraineté par l’Etat nigérian au Bornou de façon particulière, toute la longue frontière Nord-Ouest qui sépare ce pays du Cameroun est en proie aux exactions de la secte. N’eût-été la hardiesse des forces armées camerounaises tout ce front se serait effondré. Mais la guerre a un coût qu’il faut supporter. C’est dans ce dossier que les bonnes intentions de la France qui ne doit pas se contenter d’organiser des Sommets doivent se manifester.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Car manifestement, l’incapacité de l’armée nigériane à faire face à la secte met en péril les autres pays de la région qui doivent lutter contre un ennemi qui occupe un vaste territoire, lève les impôts, acquiert des armes sophistiquées, va même recruter ailleurs que chez lui. Aussi urge-t-il de mettre en demeure les autorités nigérianes d’agir et de soutenir financièrement des pays comme le Cameroun qu’on a presqu’entraîné dans ce conflit. Les bonnes intentions ne suffisent plus.

Il faut passer aux actes concrets. On sait que ces djihadistes bénéficient d’une myriade de financements, alors que ce n’est pas le cas de nos Etats qui doivent se contenter de leurs maigres ressources, dans un contexte déjà difficile marqué par la crise économique mondiale.

© Source : The Spark

Populaires cette semaine

To Top