Features

Le Cameroun-Nigéria en bons voisins

Nigéria-Paul-Biya-Muhammadu-Buhari-abuja-Yaoundé-Boko-Haram

Deux mois jour pour jour après son investiture, le 29 mai dernier, Muhammadu Buhari, président de la République fédérale du Nigéria, entame aujourd’hui une visite officielle de 48h au Cameroun, à l’invitation de son homologue Paul Biya.

Cette rencontre entre les deux chefs d’Etat devrait permettre non seulement de renforcer les relations d’amitié et de coopération entre les deux pays, mais aussi d’élaborer une stratégie commune de lutte contre la secte islamiste Boko Haram.

La conception et la mise en œuvre de cette stratégie est d’autant plus attendue que les fanatiques de la terreur et de l’horreur qui ont changé de mode opératoire semblent défier depuis quelque temps les pays de la ligne de front : Nigeria, Niger, Tchad, Cameroun, en multipliant des attaques kamikazes particulièrement meurtrières sur leur sol. L’hôte de Yaoundé qui s’était engagé, tant pendant la campagne des présidentielles que lors de sa prestation de serment,  à réduire Boko Haram au silence, n’a pour autant pas faibli.

C’est ainsi que, depuis son accession à la magistrature suprême, Muhammadu Buhari a pris part en Afrique du Sud au sommet de l’Union africaine qui avait à l’ordre du jour la lutte contre le terrorisme, puis s’est rendu au Niger, au Tchad et aux Etats-Unis où les échanges avec ses homologues étaient, pour l’essentiel, consacrés à la lutte contre Boko Haram. Avec Paul Biya, il sera question, sur la base de précédents contacts, de bâtir une stratégie gagnante face à la nébuleuse islamiste. Dans un esprit de solidarité mutuellement bénéfique.

Le Cameroun et le Nigéria doivent d’autant plus se donner la main dans la lutte contre Boko Haram qu’ils partagent une frontière terrestre, lacustre et maritime longue de près de 2000 km. Une frontière où la lutte contre l’insécurité demeure une préoccupation forte. Depuis le 28 février 2012, date de signature de l’accord portant création d’un comité de sécurité transfrontalière, trois sessions se sont tenues, dont la dernière à Yaoundé du 16 au 19 janvier 2015. La mise en œuvre des résolutions de ces assises apparait comme un impératif pour sécuriser la frontière commune.

Liés depuis la nuit des temps par la géographie et l’histoire, le Cameroun et le Nigeria qui ont établi en 1960 des relations diplomatiques, auront également à cœur de renforcer leur amitié et leur coopération durant le séjour du président Buhari en terre camerounaise. Que ce soit à Yaoundé ou à Abuja, la coopération bilatérale régie par 15 accords est jugée excellente. En témoigne la bonne fréquence de visites au sommet. En effet, le président Paul Biya a effectué six visites au Nigeria, tandis que le triangle national a eu à accueillir cinq visites de chefs d’Etat nigérians depuis l’avènement du Renouveau national. Par ailleurs, plus de quatre millions de Nigérians vivent en paix dans le triangle national, contre près d’un million de Camerounais au Nigeria.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Il convient toutefois de relever que bien que sans nuages, la coopération bilatérale est de temps en temps émaillée de malentendus. C’est notamment le cas du différend frontalier qui a opposé il y a quelques années Abuja et Yaoundé ; de la présence présumée de membres de la secte Boko Haram  sur le territoire camerounais ; de la fermeture par le Cameroun de sa frontière en raison de l’épidémie à virus Ebola. Fort heureusement, Camerounais et Nigérians finissent toujours, en bons voisins, par trouver des solutions équitables pour les deux parties.

Le renforcement des échanges commerciaux entre les deux parties, qui empruntent pour une large part des voies informelles, apparait comme une opportunité à saisir par les deux pays, pour renforcer la coopération bilatérale. Avec 178 millions d’habitants, le Nigeria est un vaste marché à explorer par les investisseurs camerounais. De nombreux projets en cours ou attendus pourraient également booster les échanges. Il s’agit entre autres de la construction de la route transfrontalière Bamenda (Cameroun).-Enugu (Nigeria) dont les travaux ont été lancés le 21 juin 2010 ; du projet d’interconnexion électrique en vue du transfert de l’énergie du Cameroun vers le Nigeria.  L’accord d’interconnexion y relatif a été signé le 18 février 2011 à Yaoundé. Le projet de construction d’un pont sur le fleuve Mayo-Tiel dans la région du Nord, frontalière de l’Etat fédéré de l’Adamawa, va également contribuer à faciliter la circulation des hommes et des biens entre les deux pays.

Au plan socioculturel, les échanges interuniversitaires et la coopération entre l’industrie cinématographique nigériane et le ministère camerounais des Arts et de la Culture méritent également une attention particulière. Au total, la visite qu’effectue dès aujourd’hui le président Muhammadu Buhari au Cameroun apparait comme une opportunité à saisir par Yaoundé et Abuja, pour se donner les moyens de relever ensemble les défis de l’heure et du futur.

BADJANG ba NKEN

Populaires cette semaine

To Top