Features

Le Cameroun et la Grande Bretagne en équipe contre Boko Haram

Nic-Hailey-Boko-haram

« Nous sommes déterminés à gagner ». Nic Hailey, directeur Afrique au Foreign and Commonwealth Office (ministère des Affaires étrangères) de Grande-Bretagne, reçu hier après-midi, au nom du chef de l’Etat, par le ministre, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, voit dans la lutte contre Boko Haram un travail d’équipe. Car dit-il, « la menace terroriste nous concerne tous ».

C’est dans cette logique qu’il se trouve au Cameroun, pour examiner avec les autorités les voies permettant une meilleure coordination d’action entre les pays de la ligne de front (Nigeria, Cameroun, Tchad, Niger Benin) et leurs partenaires dans cette lutte. Mais, il est aussi question de voir de manière plus pointue, l’appui que son pays pourrait apporter au Cameroun.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

A l’issue d’un entretien d’une heure, Nic Hailey a rappelé, face à la presse, la dynamique d’équipe née au sommet de Paris sur la sécurité au Nigeria de l’année dernière. Les chefs d’Etat des pays de la coalition sous-régionale y avaient pris part autour du chef de l’Etat français et de représentants de certains pays amis, à l’instar de la Grande Bretagne. Il s’est tenu ensuite une réunion interministérielle à Londres, en Angleterre, puis un autre sommet à Niamey, au Niger. D’autres rencontres ont eu lieu par la suite dans le même élan.

Le directeur Afrique au Foreign and Commonwealth Office révèle que son pays, en équipe avec d’autres partenaires et les pays de la coalition régionale, travaillent en ce moment à la fondation d’une cellule de coordination d’informations basée à Abuja au Nigeria. Dans ce pays frère, berceau de Boko Haram, Nic Hailey révèle que Londres contribue actuellement au triplement de la capacité de la formation militaire.

MONDA BAKOA

Populaires cette semaine

To Top