Features

Le cameroun craint l’endoctrinement de ses prisonniers par des adeptes de boko haram

conseil_de_cabinet_pm_Boko_Haram

Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Son Excellence Philemon YANG a présidé ce vendredi 28 août 2015, à partir de 09 heures dans l’immeuble principal abritant ses Services, un Conseil de Cabinet. Y ont pris part, le Vice-Premier Ministre, les Ministres d’Etat, les Ministres, les Ministres Délégués et les Secrétaires d’Etat.

Deux points figuraient à l’ordre du jour, à savoir :

  1. l’exposé du Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux sur « la mise en oeuvre de la politique pénitentiaire » ;
  2. le compte rendu du Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire de l’exécution de la directive relative à «l’actualisation des stratégies sectorielles et les cadres de dépenses à moyen terme (CDMT)», présenté par le Ministre Délégué chargé de la Planification.

L’exposé du Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux a fait le point des avancées enregistrées depuis le rattachement de l’administration pénitentiaire à la Chancellerie. Au nombre de celles-ci, figurent un nouvel aménagement institutionnel, marqué par la création des délégations régionales de l’administration pénitentiaire, assurant le premier niveau de coordination du fonctionnement des 10 prisons centrales, 50 prisons principales et 18 prisons secondaires, où sont hébergés, au 31 mai 2015, 26 702 personnes privées de liberté à divers titres.

Le Garde des Sceaux a souligné que l’appui de la coopération internationale a permis de réaliser d’importants progrès au plan infrastructurel. En témoignent la construction de 6 nouvelles prisons, dont 3 déjà fonctionnelles à Ngoumou, Ntui et Baham ; la réhabilitation et l’extension des 10 prisons centrales et 47 prisons principales et secondaires ; la construction et l’équipement des infirmeries en leur sein ; la réalisation de forages ; l’acquisition de camions de ravitaillement et camions cellulaires ainsi que la création de petites unités de formation et de production dans 60 prisons principales et secondaires.

Parallèlement, les ressources du budget de l’Etat et des dotations spéciales ponctuelles ont été mises à contribution pour consolider ces infrastructures, revaloriser la ration pénale et renforcer l’encadrement des détenus grâce au programme de recrutement quinquennal de 305 personnels pénitentiaires en cours. Les efforts de l’Etat ont par ailleurs visé à améliorer la couverture sanitaire grâce au recrutement de 23 médecins, 37 infirmiers, 120 aides-soignants et 37 agents techniques médico-sanitaires. Une attention particulière a été accordée à l’encadrement des mineurs détenus, dont le nombre de ceux qui obtiennent leur diplôme est en progression constante.

Le Ministre d’Etat a fait savoir que l’Ecole nationale d’administration pénitentiaire (ENAP) de Buea, récemment ouverte à des apprenants de la sous-région, est en cours de réforme. La qualité de la formation qui y est dispensée a valu aux personnels pénitentiaires camerounais de participer au volet carcéral de nombreuses missions de maintien de la paix. 3

Traçant les perspectives, le Garde des Sceaux a fait savoir que les défis de l’administration pénitentiaire étaient nombreux et le moindre n’étant pas l’encadrement des centaines d’adeptes de la secte Boko Haram, enclins à l’endoctrinement des autres détenus.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le Ministre d’Etat a annoncé la poursuite des recrutements, la réhabilitation des prisons et l’aménagement des quartiers féminins et mineurs dans les prisons qui n’en disposent pas encore. Il a plaidé pour la revalorisation des dotations budgétaires relatives à la prise en charge alimentaire et sanitaire des détenus, au renouvellement du parc automobile des délégations régionales, à l’acquisition d’armes et matériels de sécurité adéquats ainsi qu’à la création d’un fonds d’intervention d’urgence.

A l’issue de cet exposé, le Chef du Gouvernement a demandé au Garde des Sceaux d’intensifier les actions entreprises afin de réduire de manière significative la surpopulation carcérale.

Relativement au deuxième point inscrit à l’ordre du jour, le Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, chargé de la Planification a rendu compte de l’exécution de la directive relative à « l’actualisation des stratégies sectorielles et des Cadres de Dépenses à Moyen Terme (CDMT) ».

Il en ressort que l’abandon de l’approche ministérielle pour une perspective exclusivement sectorielle dans l’élaboration des stratégies est effective et a été confirmée dans la Circulaire du Président de la République du 13 août 2015, relative à la préparation du budget de l’Etat pour l’exercice 2016.

En ce qui concerne le chantier de mise à jour proprement dit, il se présente comme suit :

– la stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation professionnelle est actualisée depuis 2013 et a fait l’objet d’une revue conjointe avec les partenaires au développement en juin 2015 ;

– l’actualisation de la stratégie de l’industrie et des services, adoptée en 2010 et évaluée en 2014, vient de démarrer ;

– la stratégie de développement du secteur rural est complètement mise à jour et sera présentée en septembre 2015, lors de la table ronde pour le financement du Plan National d’Investissement Agricole (PNIA) ;

– la stratégie du secteur des services sociaux adoptée en 2006 est en cours d’arrimage au DSCE ;

– l’élaboration de la stratégie du secteur des infrastructures commencée en 2014 s’achèvera cette année ;

– les stratégies actualisées du secteur de la santé et de la gouvernance sont quant à elles en phase de validation par les instances ministérielles, après leur pré-validation technique.

Le Ministre Délégué a déploré que certains cabinets mis à contribution dans le cadre de la conception des stratégies sectorielles ne respectent pas toujours les délais contractuels et fournissent souvent des prestations de qualité 4

approximative. A cela, s’ajoute un déficit de capacités techniques des administrations en matière de planification stratégique et la faible implication de certaines autres aux activités de planification.

Au terme de ce compte rendu, le Premier Ministre a instruit le Ministre en charge de l’économie d’engager, en liaison avec le Ministre des Finances, une réflexion en vue d’harmoniser la définition des secteurs dans le cadre de la planification stratégique et de la gestion budgétaire.

Le Conseil s’est achevé à 11h20.-

Yaoundé, le 28 AOUT 2015

LE SECRETAIRE GENERAL

DES SERVICES DU PREMIER MINISTRE,

Louis Paul MOTAZE

Adeline ATANGANA

Populaires cette semaine

To Top