Features

Le calme après les dernières attaques de Boko Haram

Cameroun-L'armée-boko-haram-commandant-soldats-Maga

48 heures après les dernières incursions de la secte islamiste Boko Haram dans certaines localités de l’Extrême-Nord, la situation était sous contrôle.

Makary, Amchidé, et Limani. Trois localités camerounaises de la région de l’Extrême-Nord qui ont été l’objet avant-hier d’attaques simultanées de la secte islamiste Boko Haram. Au total, 41 assaillants sont restés sur le carreau. A Achigachia, autre localité attaquée le 28 décembre dernier, les forces de défense du Cameroun ont eu à faire face à environ un millier de membres de la secte islamiste, selon le communiqué du ministère de la Communication rendu public dans notre édition de ce lundi.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pour la première fois depuis le début de ce conflit, et sur ordre du président de la République, chef des armées, des aéronefs de l’armée de l’air camerounaise sont entrés en scène. Sans doute pour démontrer de l’importance de l’attaque subie par le Cameroun. Suffisant pour amener les assaillants à battre en retraite, non sans enregistrer de nombreuses pertes. Lundi en mi-journée, l’on affirmait au niveau de la division de la Communication du ministère de la Défense que la sécurisation de la localité se poursuivait. « Pour le moment, un calme apparent règne sur le terrain », indiquait-on ici, en attendant d’établir un bilan définitif de cette attaque.

Sur le terrain, après les opérations menées par l’armée de l’air camerounaise, les structures de la 41e Brigade d’infanterie motorisée (41e BRIM), dont le poste de commandement se trouve à Kousseri, dans le département du Logone-et-Chari, depuis la réorganisation du dispositif de défense intervenue le 14 août dernier, s’employaient donc à sécuriser les localités concernées.

Monda Bakoa

Populaires cette semaine

To Top