Features

L’autoroute Yaoundé-Douala: Les terrassements se poursuivent

Tronçon-Autoroute - Yaoundé-Nsimalen

Le point des travaux fait mardi à Yaoundé par le comité de pilotage et de suivi du projet.

Plusieurs types de travaux sont en cours dans l’exécution du chantier de l’autoroute Yaoundé-Douala. En ce moment, près de 374 personnels, Camerounais et expatriés sont à pied d’œuvre sur le terrain où il est projeté de mettre en place 850 engins. Pour le moment, 417 sont stationnés dont 160 en activité. Pour ce qui est des travaux proprement dits. Presque toutes les installations du chantier ont été effectuées.

Les travaux de déforestation et de décapage du PK0 au PK 10 sont nettement avancés, jusqu’au PK 40, c’est l’étape de déboisement. Le terrassement lancé depuis peu est en cours. Cependant le mauvais état des sols par endroits tend à ralentir les tâches. D’où la décision d’entreprendre des purges et d’effectuer des remblais rocheux, afin de stabiliser les zones marécageuses. C’est en substance ce qu’a révélé hier, Sahli Jalet, chef de mission de contrôle du groupement SCET Tunisie / Louis Berger, lors de la 3ème session du comité de pilotage et de suivi du projet de conception et de construction de l’autoroute  Yaoundé-Douala, phase 1.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Une réunion présidée par le ministre des Travaux publics, Patrice Amba Salla, au palais des Congrès à Yaoundé. Toujours selon le chef de la mission de contrôle, l’essentiel du projet s’effectue encore sur les papiers. Notamment avec plusieurs études en réalisation. Sur cette question, des études géométrique et hydraulique du PK0 et PK 10 ont été approuvées. Dans la même lancée, deux ouvrages également ont été validés. Pour ce qui est du dimensionnement du corps de la chaussée, l’étude est actuellement en cours d’examen.

Le Mintp a, par ailleurs, indiqué qu’il leur a été formellement instruit de réaliser une autoroute 2 fois 2 voies, avec une bande centrale de 10 mètres. « Pour que si à terme, une extension est prévue, (2 fois 3 voies) qu’on le fasse aisément », a ajouté Patrice Amba Salla. Il souligne également l’importance de la recherche du financement de la 2e phase du chantier et fait appel aux bailleurs de fonds. Les délais d’exécution de cet important chantier comprennent deux tranches. La première concerne la conception et les études d’une durée de 12 mois. Pour ce qui est de la seconde, il s’agit de la réalisation et des travaux proprement dits pour un temps estimé à 48 mois donc au total 60 mois. Le montant des travaux est de 338 milliards et demi, financés par Eximbank China à 85% et l’Etat du Cameroun qui devrait lui s’acquitter de 15% de ce montant.

Josy MAUGER

Populaires cette semaine

To Top