Features

L’assainissement du fichier solde de l’Etat fait jaser les fonctionnaires

l’Administration-fonction-publique-fonctionnaires_Minedub_enseignants_MINFOPRA

Beaucoup disent ne pas comprendre pourquoi ils se retrouvent dans cette situation, et craignent que ce problème fasse en sorte qu’ils ne perçoivent pas normalement leur salaire mensuel.

Suite à la publication, le 19 août 2015, d’une liste de 10 377 fonctionnaires appelés à se faire identifier auprès des directions des ressources humaines de leur ministère employeur, c’est la consternation totale chez les concernés. Beaucoup disent ne pas comprendre pourquoi ils se retrouvent dans cette situation, et craignent que ce problème fasse en sorte qu’ils ne perçoivent pas normalement leur salaire mensuel.

Selon le quotidien Mutations, édition du mardi 1er septembre 2015, depuis la publication des listes, c’est une foule permanente qui est visible au babillard situé devant la cantine de la Mutuelle des personnels du ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), situé au quartier administratif de Yaoundé. Consternés, beaucoup s’attèlent désormais à réunir les documents exigés dans le processus d’identification.

Le journal rappelle que d’après le communiqué du Minfopra datant du 19 août dernier, il s’agit là des noms d’agents publics qui sont en irrégularité au niveau du ministère de la Fonction publique. Cette liste se situe dans le cadre de la mise en place de l’application des gestions des ressources humaines de l’Etat et de la solde, dénommé Système informatique de gestion intégré des personnels de l’Etat et de la solde (Sigipes) II.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Grâce à l’extrait du fichier solde de la liste de tous ceux qui émargent au budget de l’Etat chaque mois et de celui du personnel qu’ont transmis les directeurs des ressources humaines au ministère de la Fonction publique, ce dernier a pu les confronter et ressortir cette liste de fonctionnaires fictifs, dénombrés à dix mille.

Dans une interview sur les antennes de la radio nationale, la CRTV, le 27 août dernier, Chancel Ako Takem, Secrétaire permanent à la réforme administrative, expliquait qu’il s’agit là « des agents publics qui perçoivent des indemnités qui n’ont rien à voir avec leur situation administrative. Des personnes décédées dont les salaires continuent de passer et qui sont perçus par les membres de leurs familles en toute illégalité. Enfin, des gens qui ont abandonné leurs postes de travail et sont à l’étranger depuis des années, mais dont les salaires passent toujours par personnes interposées ».

Pour régulariser cette situation, les personnes concernées doivent fournir plusieurs pièces au niveau de la Fonction publique. Notamment, un dossier qui comporte le communiqué du Minfopra, le document relatif à la prise de service au poste, et de la présence effective. Sans toutefois oublier le contrat de travail pour les contractuels, afin de se faire identifier.

Onana N. Aaron

Populaires cette semaine

To Top