Features

L’armée libère près de 500 otages camerounais des mains de la secte terroriste Boko Haram

Boko Haram-Nigeria-Damasak-otages

Le 15 mai dernier, les éléments de la Force Mixte Multinationale (FMM) ont libéré près de 450 otages dans la zone frontalière Marabba-Nigéria. Ils ont été convoyés par l’armée vers la ville de Mora. Selon le quotidienMutations édition en kiosque du 23 mai 2016, «ce sont en fait des filles et des garçons de moins de 11 ans».

A en croire le récit du journal, «ces personnes qui sont visiblement des otages libérés par les soldats en guerre contre Boko Haram» ont bénéficié du soutien de la Commune de Mora et de plusieurs volontaires de la localité. A ce sujet, Ibrahim Djagra, le Président du conseil régional de la jeunesse du Cameroun pour l’Extrême-Nord, déclare que c’est spontanément que lesdits volontaires ont répondu aux sollicitations des otages. Ils ont reçu de l’eau, des kits d’hygiène. Des latrines ont été aménagées dans une sorte de camp de réfugiés de fortune. La Croix-Rouge départementale du Mayo-Sava s’est occupée des aspects médicaux et nutritionnels.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Il faut dire que depuis le début de cette année, l’armée camerounaise avec la FMM connaissent un succès dans les nombreuses opérations de libération des personnes prises en otage par Boko Haram. Comme exemple, on peut parler d’Armand Njine, Idrissou Njueptampuoui, Charles Talla, Ousman Pouamoun, Mathurin Solal, Cédric Ngatchou, six ex-otages du groupe terroriste qui ont recouvré leur liberté le 5 janvier dernier. Ils ont passé 7 mois en captivité, plus exactement 210 jours. Ils ont été enlevés le 11 juin 2015 sur la route nationale n°1.

Pour revenir à ces nouveaux otages qui recouvrent la liberté grâce à l’armée, on apprend qu’ils attendent aujourd’hui d’être formellement identifiés pour un retour en famille.

Liliane J. Ndangue

Populaires cette semaine

To Top