Features

L’Anor entend mettre un terme au non-respect des normes

normes-Anor-certifier

Les opérateurs économiques camerounais opérant dans les secteurs de l’agroalimentaire, des matériaux de construction et des produits cosmétiques ont jusqu’au 29 mai 2015 pour se rapprocher des services de certification de l’Agence des normes et de la qualité (Anor), afin de faire certifier les produits commercialiser sur le marché camerounais, a annoncé cette institution publique dans un communiqué.

L’Anor entend ainsi mettre un terme au non-respect des normes qu’elle conçoit et qui sont d’application immédiate, mais que les opérateurs économiques tardent à respecter, avec pour conséquence d’importants dommages causés aux consommateurs. Il en est ainsi, par exemple, des immeubles qui s’écroulent régulièrement dans les métropoles camerounaises, à cause de l’utilisation du fer à béton ne respectant pas les normes locales. Ou encore des huiles végétales contenant des produits nocifs à la santé des consommateurs.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Afin de contrecarrer l’incivisme des opérateurs économiques en matière de respect des normes, l’Anor annonce d’ailleurs que tous les produits sous douane dans le pays, doivent désormais justifier de l’établissement d’un certificat de conformité délivré par ses services, après des prélèvements nécessaires, avant leur dédouanement et leur acheminement sur le marché local.

Investir au Cameroun

Populaires cette semaine

To Top