Features

L’ancien Ministre des enseignements secondaire, Louis BAPES BAPES, est décédé.

Louis-Bapès-Bapès-TCS

L’ancien ministre des Enseignements secondaires se trouvait encore hier dans un état critique avant de rendre l’âme aux environ de 2 h du matin ce Vendredi 5 février 2016. Louis BAPES BAPES est décédé très tôt ce matin à l’hôpital général de Yaoundé dès suite de maladie. Celui qui a passé plus d’une décennie à la tête de ce département ministériel, avait été remplacé lors du réaménagement ministériel du 02 octobre 2015. Il était sous le coup des poursuites judiciaires dans le cadre de l’opération épervier.

Contrairement à l’ex-ministre de l’Agriculture Essimi Menye, lui n’a pas bénéficié d’une évacuation sanitaire. Pour celui qui était ministre des Enseignements secondaires (Minesec) jusqu’au 2 octobre 2015. Une fois sorti du gouvernement, Louis Bapès Bapès croyait pouvoir bénéficier d’un meilleur suivi médical. C’est d’ailleurs presque sur les genoux qu’il va rejoindre l’hôpital général de Yaoundé, où il est resté interné jusqu’à sa mort. Il était appelé à comparaître libre pour une affaire de détournement de la somme de 550 millions de Francs Cfa, en rapport avec des primes et autres perdiem non payés aux responsables de l’organisation des examens et concours au titre des exercices 2005-2009.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Depuis son limogeage, l’ex-directeur de la Mission d’aménagement et de gestion des zones industrielles (Magzi) est abandonné à lui-même. Pas grand-monde à son chevet. Même pas ses anciens collaborateurs, à l’origine des ennuis judiciaires dont il faisait l’objet.

On se souvient encore que l’ancien ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle le 1er avril 2014, fut brièvement incarcéré à la prison de Yaoundé-Kondengui. Une affaire qui avait néanmoins permis, au chef de l’État en personne, de se rendre à l’évidence, et bien que sur le tard, que l’«affaire Bapès Bapès» était en réalité teintée de faits maquillées, voire erronées par rapport au poids et à la respectabilité de celui qui aura consacré 11 années au service l’éducation des jeunes Camerounais.

Via : 237online.com

Populaires cette semaine

To Top