Features

L’AFRIQUE NE DOIT PAS ÊTRE ÉMERGENTE AVEC UNE POPULATION MALADE

En 2030 l’Afrique aura 1,5 milliards d’habitants. Alors qu’on estime la population africaine à 4 milliards d’habitants en 2100, en Europe la projection est de 1,1 milliards pour la même période de 2100.L’Afrique a la population la plus jeune au monde, et selon le rapport établi en 2012 par la Banque africaine de développement (BAD), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et l’Organisation de coopération et de développement économiques des pays industrialisés (OCDE) et cité par Perspectives économiques en Afrique ce chiffre devrait doubler d’ici à 2045 .Une opportunité à saisir si l’on veut hisser le continent au niveau des meilleurs économies au monde grâce à son marché et sa main d’œuvre.

En tant que spécialiste des médecines alternatives, je suis inquiet lorsque je vois les mécanismes mis sur pieds pour désorienter les africains d’une consommation alimentaire saine capable d’anticiper sur les maladies comme ce fut le cas du temps de nos parents. Les APE vont entrer en vigueur, et avec l’ouverture des frontières et des barrières douanières, nous serons envahis par les produits nocifs pour notre santé, les conserves, pâtisseries et autres boissons gazeuses.On ne peut pas devenir émergent avec une population malade nous devons absolument faire attention à notre santé qui dépend des aliments que nous consommons. Comme votre sécurité dépend de vous avant l‘arrivée des forces de l’ordre, de la même manière, votre santé dépend de vous, de ce que vous consommez, le médecin arrive après. Tellement nous avons été conditionné que nous croyons que pour faire plaisir à nos enfants il est bien de leur donner  de la pâtisserie ou des boissons gazeuses qui nous prédisposent à l’obésité avec pour conséquence, hypertension, arrêt cardiaque, AVC, Diabète, ETC…

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Nous pouvons déjeuner avec des frites de plantains disponibles, ou tout simplement réchauffer la nourriture du soir au lieu de s’empiffrer de la pâtisserie pour développer en nous l’obésité qui représente aujourd’hui 2,8 millions de décès chaque année ou bien 6 850 morts par jour, soit la 5ème cause de mortalité au niveau mondial, selon les statistiques de l’OMS publiées en 2012.Le quinquina est disponible partout en Afrique, au lieu d’installer sur le continent des usines pour transformer ses plantes contre le paludisme, les organisations internationales soutenues par les lobbies pharmaceutiques préfèrent nous envoyer des moustiquaires imprégnées subventionnées par nos états et fabriquées en chine, comme si les moustiques ne nous piquent que lorsque nous sommes couchés au lit la nuit.En Afrique,le diabète fait déjà des ravages puisque selon le dernier rapport de l’OMS publie en Avril dernier, 7,1% de personnes sont déclarées diabétiques, ce qui propulse le continent parmi les trois régions les plus touchées dans le monde, l’obésité étant la première cause. Une fois malade, vous êtes condamne à être insulino -dépendant .

En conclusion , il est judicieux de consommer les produits de notre agriculture adaptée d’abord à nos besoin, en limitant utilisation des engrais chimique et des pesticides pouvant nuire à long terme à notre santé Nous mangions bio depuis des millénaires et la mondialisation risque de nous faire plus de mal que de bien pour les generations si nous nous laissons séduire et berner par les grandes théories mises à contribution pour nous abrutir. Il est temps d’anticiper par une bonne sensibilisation de proximité.

Sources : Cameroun Liberty

Populaires cette semaine

To Top