Features

Lâché par Alice Nkom, Atangana Mebara sera à nouveau défendu par Claude Assira

Cour-suprême-Atangana-Mebara-epervier-témoins-Boeing-TCS

Me Claude Assira a repris en main la défense de l’ancien Secrétaire Général de la Présidence du Cameroun (Sg/pr) qu’il avait un moment abandonnée à Me Alice Nkom. Un pas en avant, deux en arrière. C’est exactement comme la ‘‘danse Bafia’’, (peuple de la région du centre-Cameroun), l’image que présente la défense de Jean-Marie Atangana Mebara dans l’affaire qui oppose l’ancien Sg/pr à l’Etat du Cameroun concernant le détournement présumé des fonds destinés à l’acquisition d’un avion présidentiel.

Il se passe qu’à l’audience du 14 septembre 2015 devant le Tribunal Criminel Spécial (TCS), Me Claude Assira Engoute a repris en main la défense de M. Atangana Mebara. Cameroon Tribune (CT) dont le reporter a assisté à l’audience, parle d’un coup de théâtre.

« Lorsque l’audience est suspendue afin que Jean Marie Atangana Mebara, ancien secrétaire général de la présidence de la République (Sgpr) contacte ses nouveaux conseils, Me Alice Nkom et Me Ashu, invisibles à l’audience, coup de théâtre », raconte le quotidien gouvernemental. Et CT de poursuivre.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

«  Après un tour à l’extérieur, Me Assira revient drapé dans sa robe d’avocat. ‘‘Je me reconstitue pour défendre Jean Marie Atangana Mebara », a-t-il indiqué, avec l’air de vouloir  relever  un défi’’.  ‘‘C’est dans l’intérêt de la défense que je le fais. J’ai mis mon égo de côté. Et au-delà, le temps accordé à mes confrères pour s’imprégner du dossier était assez court’’, détaille-t-il. Cette reconstitution est d’abord verbale. Il annonce transmettre sa lettre après. Sa consœur Me Ekani a, quant à elle,  transmis, sa lettre de constitution au tribunal ». Le journal souligne que « Jean Marie Atangana Mebara a semblé apprécier la tournure des évènements ».

Me Assira et Me Ekani s’étaient déconstitués dans la même affaire le 25 juin 2015. Moins de trois mois plus tard ils se reconstituent avec pour ambition de réussir à prouver aux juges l’innocence de leur client. Une tâche qui s’annonce ardue. En effet, comme le mentionne CT, « Me Nomo Beyala et Me Ngongo Ottou, avocats de l’Etat du Cameroun ont requis la culpabilité de Jean Marie Atangana Mebara », poursuivi pour le détournement présumé d’environ 2,5 milliards de francs dans cette affaire. La prochaine audience aura lieu le 21 septembre 2015.

Jean-Marie Nkoussa

Populaires cette semaine

To Top