Economie

La transformation locale du café camerounais s’accroit

transformation-locale-du-cafés-camerounais

Deux ministres ont pu en avoir la preuve jeudi dernier à Douala.

160 000 tonnes de café produites annuellement à l’horizon 2020 et 40% de cette production transformée localement, soit environ 64 000 tonnes. Les ambitions du plan de relance de la filière, rappelées par Emmanuel Bonde, le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt), trouvent un début de concrétisation avec le lancement officiel d’un café prêt à la consommation, produit et transformé localement.

Aux côtés d’Essimi Menye, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural (Minader), Emmanuel Bonde a visité ce 29 janvier 2015 à Douala l’usine de Nestlé Cameroun, où a lieu l’ensachage local du Nescafé Classic 2g (g pour grammes, Ndlr).

Une réalisation de la filiale camerounaise du géant de l’agroalimentaire qui, pour le Minmidt, est « le témoignage d’un partenariat public-privé effectif dans le développement de l’industrie au Cameroun (…) qui s’inscrit en droite ligne de la politique de l’Etat (…) qui a envisagé de dynamiser le tissu agricole à travers la transformation dans les filières à forte valeur ajoutée ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Initiative positive qui permet d’augmenter le taux de transformation locale du café, jusque là de 5%. Mais qui va nécessiter plus que le volume actuel de production, situé à moins de 50 000 tonnes pour la campagne 2013-2014.

Un appel a d’ailleurs été lancé par Essimi Menye, le Minader : « Nous avons besoin de produire plus pour créer plus de richesse, d’emplois. Et pour créer plus d’emplois, nous avons besoin de produire, transformer, vendre ». L’accroissement de bénéfices pour la filière passera donc par la création d’une chaîne locale obéissant au principe « du champ à la table ».

Du côté de la demande, pour les responsables de Nestlé, cela va permettre l’amélioration de l’assiette de consommation au Cameroun, où on compte un faible taux de moins de 8 tasses par habitant par an.

Rita DIBA

Populaires cette semaine

To Top