Features

La solidarité du chef de l’Etat suite aux Inondations de Douala

Inondations_Douala_dons_paul_Biya_dégâts

Du matériel de curage et 20 millions de F ont été remis samedi aux forces vives de la ville. Après quelque trois heures d’une inspection qui les a menés samedi 27 juin 2015 dans les arrondissements de Douala II, III et V.

Les ministres en charge de l’Habitat et du Développement urbain (Minhdu), des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières et leur collègue délégué auprès du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation chargé des collectivités territoriales décentralisées, ont remis 20 millions de F et un outillage d’entretien léger à des communes locales, à des sinistrés et à quelques citoyens distingués pour leur civisme à l’occasion des inondations ayant frappé tous les arrondissements de la ville les 19 et 20 juin derniers. Le Minhdu Jean-Claude Mbwentchou a précisé qu’il s’agissait d’une marque de réconfort du chef de l’Etat, en marge des nombreuses actions que commande l’état des lieux.

Avec ses collègues, il a pu en effet mesurer l’ampleur des problèmes d’assainissement qui se posent à la métropole des affaires. Partout où l’eau doit poursuivre son chemin vers l’océan, des déchets de toute nature bouchent les lits de rivière. La vase qui s’accumule densifie les marécages et freine le voyage des eaux. Sans parler des constructions sauvages, parfois cossues, contre lesquelles seront appliquées les rigueurs de la loi : des déguerpissements, dès le 6 juillet prochain.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Dans la boue des rives du Kondi, à Makepe-Missoke, quartier situé en grande partie dans un vallon traversé par des cours d’eau, largement sinistré lors du terrible week-end, l’équipe interministérielle a pratiqué la difficulté qu’éprouvent les habitants pour faire quelques pas simplement, quand il pleut, même légèrement. Un crachin ayant accompagné la descente de terrain poursuivie jusque dans les zones où les programmes d’assainissement ont déjà pu changer la vie des quartiers comme Nkolmintag à Douala II.

 A l’image de cette commune qui a maintenu (d’où qu’elle a été largement moins inondée à la différence de Douala III) un programme permanent de nettoyage des caniveaux, des cours d’eau et des drains, Douala est appelée à se mobiliser contre son ennemi numéro un : la difficulté d’assainir un relief plat et très arrosé. Les pouvoirs publics seront à la tête du mouvement grâce notamment à un projet d’équipement en nouveaux drains d’un coût de 109 milliards de F que l’Etat et des partenaires étrangers mettent à la disposition de la collectivité. A la suite des curages entamés immédiatement, d’autres mesures suivront ces jours-ci comme le recrutement de stagiaires pour aider à curer des dizaines de kilomètres de petites canalisations d’hygiène et la réactivation de comités d’hygiène et de salubrité.

Jean Baptiste KETCHATENG

Populaires cette semaine

To Top