Features

La route arrive à Mambanda…

route_crevassee670

Le chantier d’aménagement d’un axe long d’un peu plus de 2 km se met en place à Douala.

La route qui relie le cimetière de Bonabéri à la société Alpicam, longue d’un peu plus de 2 km, sera recouverte de pavés. La brettelle de Nkomba, dans la même zone, qui fait environ 300m, sera également réhabilitée, cette fois avec du bitume. Depuis l’annonce faite il y a peu par le délégué du gouvernement auprès de la Cud, Fritz Ntonè Ntonè, lors de la rentrée des grands chantiers de la ville, c’est le branle-bas. Les agents de la Communauté urbaine viennent de procéder au marquage et à la délimitation de l’emprise du chantier. En outre, l’entreprise chargée d’effectuer les travaux Sogéa-Satom, a entrepris de déplacer tous les réseaux pour éviter des désagréments dans les prochains jours. Un tour du côté de Mambanda a permis de constater que les populations attendent vivement cette route.

« L’axe routier que nous espérons voir dans quelques mois va changer nos vies. Ce sera la fin de la poussière pendant la saison sèche, de la boue, des mares d’eau pendant la saison de pluie », estime Jean- Pierre T., habitant du coin qui s’attelle à refaire la façade extérieure de son domicile. Depuis le marquage à la croix de Saint-André par la Cud, les riverains cassent eux-mêmes. « Nous avons tellement attendu cette route qu’aujourd’hui c’est un rêve qui devient réalité », ajoute l’un d’eux.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Cette adhésion de la population est visible tout le long du parcours. C’est chacun qui casse, démonte, pour que les ouvriers ne rencontrent aucune difficulté pendant l’exécution des travaux. Relevons qu’ici, la Cud a beaucoup communiqué. De multiples descentes ont été effectuées sur le terrain pour des entretiens avec les habitants.

La route qui relie le cimetière à Alpicam aura une largeur de 7 m pour la chaussée et 2 m 50 pour le trottoir. Il est aussi prévu un profil de 16m 50, avec un espace parking de 50m. La deuxième bretelle qui concerne Nkomba respectera les mêmes normes, à la seule différence que ce sera du bitume. D’après Roger Tchangang, de la sous-direction des Investissements à la direction des Etudes de la Planification des Investissements et du Développement Durable (Depidd), à la Cud, le coût des travaux est d’environ 3,8 milliards F. Ils dureront 24 mois.

©Mireille ONANA MEBENGA |Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top