Features

La répression contre les Emballages plastiques va s’accélérer

l'interdiction-emballages-plastiquess

Le Minepded a reçu l’onction du chef du gouvernement jeudi dernier, afin de relancer et d’intensifier la lutte contre la circulation des emballages de moins de 60 microns. La question de l’interdiction des emballages plastiques non-biodégrades était à l’ordre du jour du dernier Conseil de cabinet, jeudi dernier à la primature à Yaoundé.

L’on est notamment revenu sur l’état de mise en œuvre de l’arrêté portant réglementation de la fabrication, de l’importation et de la commercialisation des emballages plastiques non-biodégradables. Après l’exposé du ministre de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable (Minepded), le Premier ministre a réitéré la détermination du gouvernement à maintenir l’interdiction des emballages de moins de 60 microns. Philemon Yang a, par ailleurs, engagé le ministre Hele Pierre, en relation avec les autres administrations compétentes et les professionnels du secteur de la plasturgie, à examiner les modalités de mise en place d’un système de contrôle de qualité des emballages plastiques non-biodégradables. Un engagement du Premier ministre qui sonne au sein du Minepded comme « une véritable onction du gouvernement dans la lutte contre le non-biodégradable. Nos actions étaient quelque peu verrouillées sur le terrain, parce que certaines autorités politiques et administratives craignaient des soulèvements sociaux et pensaient que le Minepded était seul dans ce combat », explique une source au sein de ce département ministériel. Elle poursuit, assurant qu’ « avec l’engagement du PM, tous les acteurs de la lutte vont désormais se sentir concernés et responsables des résultats dans leurs zones de compétence ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Concernant les modalités de mise en place d’un système de contrôle de qualité des emballages plastiques non-biodégradables, les responsables du Minepded expliquent que ce n’est pas une nouveauté « Il s’agit des activités menées par les différents organes de contrôle créés dans le cadre de la mesure interdisant les emballages non-biodégradables, lesquelles ont connu des résultats mitigés » estime notre source. En fait, précise notre interlocuteur, « il y a eu comme un essoufflement dans la lutte, du fait du peu d’engagement des acteurs impliqués dans la lutte, mais aussi pour cause de manque d’effectifs et de moyens financiers ».

Désormais, annonce-t-on au Minepded, « la course poursuite va devoir s’arrêter. Depuis le temps, les stocks dissimulés ont dû être épuisés, le contrôle est serré dans les industries de plasturgie et la douane est en alerte au niveau des frontières. La lutte va pouvoir recommencer dans les prochaines semaines, avec plus d’intensité ». L’onction du PM tombe à une semaine de la Journée mondiale de l’Environnement. Bonne occasion pour le Minepded de relancer la sensibilisation dans les médias, les commerces et les familles.

Félicité BAHANE N

Populaires cette semaine

To Top