Features

La réhabilitation de la route Maroua-Mora-Kousseri reprent le 1er décembre

Tronçon-Autoroute - Yaoundé-Nsimalen

Les responsables des deux entreprises chinoises chargées de l’exécution des travaux viennent de l’annoncer à Maroua. Les travaux de réhabilitation de la route Maroua-Mora-Kousseri vont bientôt reprendre.

Les responsables des deux entreprises chinoises, Sinohydro et Jiangsu chargées respectivement des tronçons Mora-Dabanga et Dabanga-Kousseri sont venus informer le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord vendredi dernier, des modalités pratiques de la reprise des travaux. L’entreprise Jiangsu chargée de l’exécution des travaux de construction du tronçon Dabanga-Kousseri a promis de relancer le chantier le 1er décembre prochain. Quant à l’entreprise Sinohydro,  la reprise est fixée au 15 janvier 2015.

le personnel des deux entreprises chargées de l’exécution des travaux des tronçons suscités avaient décampé

On se rappelle qu’au lendemain de l’attaque du camp des ouvriers chinois de Waza par la secte terroriste Boko Haram, le personnel des deux entreprises chargées de l’exécution des travaux des tronçons suscités avaient décampé. Parmi les conditions posées pour la reprise des travaux, figurait la libération des 10 ouvriers chinois enlevés le 16 mai par les combattants de la nébuleuse Boko Haram. Avec la fin de la captivité de tous les otages obtenus le 11 octobre dernier, les entrepreneurs chinois ont entamé une série de négociations avec le gouvernement camerounais notamment avec le ministère des Travaux publics, pour leur retour sur les chantiers.

Les principales doléances de Sinohydro et Jiangsu reposent essentiellement sur le renforcement de la sécurité

Avec le gouverneur Midjiyawa Bakari, ils ont abordé les conditions pour une reprise sereine des travaux. Les principales doléances de Sinohydro et Jiangsu reposent essentiellement sur le renforcement de la sécurité autour et sur le site des deux chantiers. Au nom du gouvernement camerounais, le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord a rassuré les partenaires chinois de ce que les pouvoirs publics ont pris des dispositions spéciales pour  assurer aux populations en général et aux partenaires au développement une protection sécuritaire adéquate. Les renforts tant en moyens humains que logistiques que déploie le haut commandement depuis plusieurs mois sur les lignes de front sont là pour attester de la détermination de l’Etat camerounais à éradiquer les menaces de toutes sortes.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

En sus de la libération de leurs compatriotes enlevés et de la sécurisation renforcée des sites des travaux, les Chinois avaient enfin exigé qu’une nouvelle mission de contrôle soit recrutée pour la maitrise d’œuvre. Ces trois exigences étant presque toutes satisfaites, les ouvriers chinois s’apprêtent à reprendre les travaux. Le chantier de l’axe Mora-Dabanga, lancé initialement le 21 août 2013 est long de 131.52 km. Il est financé par la Banque Mondiale et l’Etat du Cameroun à hauteur de 38.9 milliards de Fcfa (hors taxe). Selon le cahier des charges, les travaux devaient durer 28 mois. La réhabilitation du tronçon Dabanga-Kousseri (72,75 Km), inclut l’aménagement de la voie de contournement de Kousseri (7,5Km) avec un pont sur la rivière Mayo-Tildé long de 195 m. Financé par la Banque mondiale et l’État du Cameroun pour un montant d’environ 26 milliards de Fcfa, son  taux d’exécution était de 53%, au 31 mai 2014  avec 60% des délais consommés. Les travaux groupés en un lot unique étaient étalés sur une période contractuelle de 24 mois. La reprise des travaux de réhabilitation de la route nationale N°1 Maroua-Kousseri  a été bien accueillie par les populations de l’Extrême-Nord en général et les usagers de ce tronçon fortement dégradé en particulier. Ce chantier rentre dans le cadre du Programme de Facilitation des Transports et du Transit en zone Cemac sur les corridors Douala-Bangui et Douala-N’djamena.

© Grégoire DJARMAILA

Populaires cette semaine

To Top