Features

La presse camerounaise à fond derrière Les Lions à la CAN

Lions-Cameroun-prime-CAN-2017-football-Africa cup-of-Nations

Les journaux camerounais parus mardi ont abondamment disserté sur l’entrée en scène, le même jour en soirée à Malabo contre le Mali, de la sélection à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football «Guinée Equatoriale 2015».

«Les Lions sont lâchés», titre le quotidien gouvernemental Cameroon Tribune qui voit une «équipe qui veut absolument réussir son retour sur la scène africaine après deux éditions manquées».«Les lions indomptables veulent bouffer de l`Aigle», renchérit Le Messager qui rappelle que les deux formations en seront à leur 9ème confrontation dont 2 en phase finale de cette compétition.

Avantage au Cameroun, analyse la publication qui met en avant la confiance retrouvée des poulains du technicien allemand Volker Finke après un parcours sans faute lors des éliminatoires, mais également en rapport avec un potentiel constitué de joueurs d`expérience, contrairement à une sélection malienne «majoritairement composée de néophytes».

Pour Mutations, il s`agit véritablement d`une «explication au sommet ce soir» : alors que les «Aigles» du Mali entendent tourner la page de l`humiliation subie chez eux en 2002 face aux «Lions indomptables», pour le Cameroun, c`est le grand retour sur la scène continentale après deux éditions manquées et une Coupe du monde brésilienne calamiteuse. Selon Le Jour, c`est d`un duel des nouvelles générations qu`il s`agit avec «une avance psychologique pour les Lions».Loin du chaudron de Malabo, c`est aussi le sort du secrétaire général de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), Tombi à Roko Sidiki, débarqué la veille d`un vol à destination de la capitale équato-guinéenne, qui préoccupe.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L`intéressé, croit savoir Le Jour, fait l`objet d`une mesure d`interdiction de sortie du territoire prise contre lui par le procureur de la république alors que le motif de son placement sous contrôle judiciaire n`est pas clair. Le passeport de M. Tombi a aussi été retiré par la même occasion, suite à une dénonciation du Tribunal criminel spécial (TCS), précise Mutations qui invoque des soupçons de malversations financières dans le cadre du projet Goal de la Fédération internationale de football association (FIFA), alors que «son entourage parle de fausses accusations et de complot».

«La nouvelle d`hier le pousse, ainsi que son environnement familial, à prendre très au sérieux les sirènes annonçant, depuis quelques mois, sa descente aux enfers programmée ou simplement une inculpation, dans le but simplement de le disqualifier pour la course à la présidence de la FECAFOOT», susurre Le Messager. Tombi à Roko est rattrapé par l`épisode houleux et sulfureux de l`élection des délégués fédéraux en charge de choisir l`exécutif à la tête de l`instance, complète Le quotidien de l`Economie.

La finalité de ces tracasseries, indique La Nouvelle Expression, serait d`obtenir le retrait de la course à la présidence par cet ancien bras droit de l`ex-président de la FECAFOOT, Mohammed Iya, aujourd`hui derrière les barreaux pour sa gestion de la Société de développement du coton (SODECOTON), dont il était aussi le directeur général.

APA

Populaires cette semaine

To Top