Features

La mise en service du barrage de Lom Pangar prévue le 15 septembre 2015

Lom-Pangar

Réalisé à 85%, l’ouvrage a fait l’objet d’un contrôle des experts de la Banque mondiale le 17 juillet dernier. Une équipe d’experts de la Banque mondiale en charge du suivi du projet de construction du barrage hydroélectrique de Lom-Pangar a effectué, le 17 juillet dernier, une descente sur le site du projet, dans la région de l’Est Cameroun. Il était question d’évaluer l’état d’avancement des travaux. Au terme de cette visite, cette équipe d’experts accompagnée du directeur d’Electricity development corporation (Edc), a estimé à 85% le taux de réalisation globale de l’ouvrage.

Selon le chronogramme présenté par Edc, les premiers tests sont prévus en septembre 2015 avec  la mise en eau partielle du barrage. Le remplissage partiel du barrage permettra de stocker 3 milliards de m3 d’eau et 6 milliards à la fin de la mise en eau définitive en 2016.

Le barrage réservoir de Lom Pangar, dont la pose de la première pierre par le président de la République, Paul Biya, a eu lieu le 3 août 2012, permettra de compléter la régularisation de la Sanaga pour l’optimisation de la production des centrales existantes, et créer des conditions favorisant l’aménagement de nouveaux sites nombreux et importants à l’aval, à des conditions économiques intéressantes.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

En effet, la retenue de Lom Pangar augmentera le débit régularisé de la Sanaga à plus de 1.000 m3/s à l’amont de SONG LOULOU de façon à saturer son débit d’équipement et d’augmenter la production d’EDEA en période d’étiage, soit 160 MW produits par les deux ouvrages. À ce titre, le projet de barrage réservoir constitue la pièce maîtresse de la stratégie du Gouvernement pour assurer à moyen et long terme l’approvisionnement en électricité du pays au moindre coût.

En réalisant cet aménagement avec l’appui des institutions internationales telles que la Banque Mondiale, le Gouvernement veut s’assurer de la sureté des installations et optimiser les impacts du projet sur le plan environnemental et socio-économique.

Onana N. Aaron

Populaires cette semaine

To Top