Features

La loi de finance 2015 est une fiscalité de guerre

Guerre-militaires-soldat_camer_aufront_kolofata_boko_haram-forces-de-défense

Le fiscaliste Pierre Alaka Alaka soutient qu’elle a été promulguée pour trouver les financements face à la guerre que mène l’Etat contre Boko Haram. L’on en sait un peu plus sur les raisons qui ont emmené l’Etat du Cameroun à adopter la loi de finance 2015.

A en croire Pierre Alaka Alaka, expert en fiscalité, « le gouvernement a manqué de communication au moment de la mise en application de cette loi. Le temps où la loi fiscale est dure et acceptée dans un pays, c’est lorsque le pays est en guerre. Et nous sommes en guerre. Cela a été dit à Paris. Ces mesures, je suppose, sont des mesures pour trouver des moyens financiers rapides pour lutter contre les incursions interminables de Boko Haram dans notre territoire. Il aurait fallut faire précéder toutes ces modifications de la loi par un discours qui demande aux Camerounais de se serrer les coudes et d’apporter leurs concours à l’Etat. Cela n’a pas été fait », expliquait-il au cours du séminaire de sensibilisation et d’information du personnel des entreprises du Cameroun sur les innovations et les particularités de la loi de finance pour l’exercice 2015.

Ainsi, au cours de ce séminaire qui s’est tenu le mardi, 27 janvier 2015 à la Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat (Ccima), le vice président de la société africaine de droit fiscal a également relevé que face à cette situation, « les prix de ces marchandises doivent augmenter. Ces impôts vont permettre à l’Etat de payer les armes pour les militaires au front. C’est vrai que c’est le consommateur final qui paie les frais, mais, il est camerounais, il a besoin de paix et si on lui demande de faire un effort, il doit le faire. Et, après la guerre, on devrait revenir à une fiscalité de paix », a t-il poursuivi avant d’interpeller les journalistes : « Vous êtes journalistes et vous avez le devoir de revendiquer cela. Vous devez être très attentifs à ces questions là et dire à l’Etat, la guerre est finie, revenons à la case départ. C’est votre rôle ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Plusieurs innovations ont donc été apportées dans la nouvelle loi de finances 2015. Plusieurs secteurs d’activités sont touchés. Tenez par exemple ; En ce qui concerne les footballeurs, les Lions indomptables, explique l’expert, la somme de 30 millions Fcfa qui leur a été accordée comme prime de qualification sera frappée d’un impôt de 15%. Sont également concernés, les frais de missions des membres de la Fécafoot, les concerts organisés par les artistes ; les frais des membres des conseils d’administration seront tous fiscalisés à hauteur de 15%. Des paiements qui entrent dans la catégorie des bénéfices non commerciaux. Les bailleurs sont également concernés et doivent reverser 15% du loyer de chaque locataire en guise d’impôt qui passe ainsi de 10 à 15%. Les bénéfices artisanaux ne sont pas en reste. Les taxes sur les revenus doivent également être applicables aux matériaux de construction pour la réalisation des travaux publics. Les engins achetés à l’extérieur du pays seront frappés de taxes à raisons de 7,5% s’il est acheté en France et 15% s’il est acheté dans les autres pays étrangers. Des mesure qui, reconnait Pierre Alaka Alaka, vont rendre le coût de la vie encore plus cher.

Camerounlink

Populaires cette semaine

To Top