Economie

La guerre des prix a débuté sur les services internet de la 3G

Orange-Cameroun-opérateurs-4G-3G- Téléphonie-Mobile

Quelques jours seulement après les renouvellements des licences assorties de la technologie 3G par les opérateurs du mobile MTN et Orange Cameroun, c’est du côté de Nexttel, le troisième opérateur, mais premier à avoir obtenu une licence 3G au Cameroun, que s’est déclenchée la bataille des prix. Dans un court message que cette filiale de l’entreprise vietnamienne Viettel envoie à ses clients depuis le 19 mars 2015, elle les informe que désormais, pour tout achat de crédit internet, elle offrira un bonus correspondant à 20% du volume d’internet acheté. Ce qui correspond à une baisse subtile des prix, en valeur relative.

Cette sortie de Nexttel survient après que les deux majors du marché du mobile que sont MTN et Orange aient révélés leurs offres internet 3G, ainsi que la grille tarifaire. Même si pour 10 000 FCfa, on peut avoir un volume internet de 2,5 giga chez MTN, contre 2 giga seulement chez Orange (qui offre en plus des bonus de communications en fonction du volume d’internet acheté) et Nexttel, les offres ne diffèrent pas beaucoup d’un opérateur à l’autre.

Mais la révolution sur le marché de l’internet, en cette année de la 3G, vient de Camtel, l’opérateur historique qui exploite la technologie CDMA, dont certains experts indiquent qu’elle n’est pas différente de la 3G. En effet, Camtel annonce une offre internet par ADSL, avec une ligne de téléphone fixe à 15 000 FCfa, contre 29 000 francs Cfa par le passé, soit une baisse de plus de 50%.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Mais, de manière globale, les observateurs du secteur des télécoms disent ne pas être surpris par les niveaux des prix d’accès à l’internet, actuellement pratiqué par les opérateurs du mobile, avec la généralisation récente de la 3G. Ces prix pas encore véritablement démocratiques, soutiennent les experts, prennent en compte les investissements colossaux que les opérateurs ont dû consentir, tant sur le plan des infrastructures que pour acquérir les nouvelles licences (75 milliards de FCfa pour chacun des opérateurs).

S’appuyant sur cette logique, ces observateurs défendent l’idée selon laquelle il faudra encore attendre pendant un certain temps, pour voir les prix baisser. Car, au contraire de Nexttel, Orange et MTN Cameroon qui peuvent tirer les prix vers le bas doivent encore réaliser des investissements supplémentaires pour couvrir des zones plus larges. Ceci avant de lancer, comme ont récemment annoncé les maison-mères de ces deux opérateurs, des formules d’acquisition de terminaux 3G à bas prix, et éventuellement des offres internet beaucoup plus abordables.

Investir Au Cameroun

Populaires cette semaine

To Top