Features

La gestion des Dons aux forces de défense et déplacés clarifiée

l'ouest-camerounais-Soutien_Oprateurs_Economiques_Forces_dons_Défense_boko_haram

Le comité de gestion mis sur pied par le président de la République a pour but de collecter, identifier les besoins et mettre ces dons à la disposition des bénéficiaires. Au ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (Minatd), la création, par arrêté du président de la République, n’apparaît pas en soi comme une surprise. Ce d’autant plus qu’au niveau de la région de l’Extrême-Nord, principal théâtre des opérations, c’est le gouverneur de la région qui était à la tête du Comité régional chargé de la gestion des différents dons.

Un comité qui englobait des représentants d’autres départements ministériels, dont celui de la Défense. Ainsi, depuis avant-hier, il a été créé un comité interministériel ad hoc de gestion des dons aux populations et aux forces de défense dans le cadre de la lutte contre Boko Haram. Un Comité de six membres ayant à sa tête, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation. Et dans lequel on retrouve également les chefs de départements ministériels de la Défense, des Finances, le secrétaire d’Etat auprès du Mindef chargé de la Gendarmerie nationale, le délégué général à la Sûreté nationale et le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord.

Sur les missions de cette structure, il est question de superviser la collecte et la centralisation des dons reçus des populations, des Etats étrangers et des organisations humanitaires nationales et internationales ; d’identifier, en liaison avec les autorités administratives locales et la hiérarchie militaire, les besoins en vivres et autres matériels ; de superviser les opérations de distribution des dons aux populations et aux personnels des forces de défense ; servir de cadre de concertation entre le gouvernement et les donateurs nationaux et internationaux.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

La création de ce Comité interministériel ad hoc intervient quelques semaines seulement après l’instruction présidentielle relative à l’ouverture du compte spécial intitulé « Contribution du peuple, lutte contre Boko Haram », N° 450 4137 dans les livres du Trésor public, en vue de retracer les contributions financières des différentes couches de la population en appui aux forces de défense engagées au front contre Boko Haram. Autant de décisions qui visent à instaurer plus de transparence dans la gestion des différents dons collectés à travers les dix régions du Cameroun. Il convient néanmoins de rappeler que dans une interview accordée à CT, il y a quelques semaines, le commandant de la 4e Région militaire interarmées, le colonel Jacob Kodji avait indiqué, en ce qui concerne les vivres, que ceux-ci étaient distribués à tous les éléments des forces de défense, de la Gendarmerie nationale, de l’Administration pénitentiaire, et même des troupes tchadiennes engagées aux côtés du Cameroun. Ce jusqu’à la 3e Région militaire interarmées.

Jean Francis BELIBI

Populaires cette semaine

To Top