La convention de concession, de gestion et d’exploitation signée mardi à Yaoundé entre l’Etat camerounais et ladite société, fixe les missions d’investissement et de sécurité du concessionnaire

L’Etat du Cameroun, représenté par les ministres des Transports, Edgard Alain Mebe Ngo’o et des Finances, Alamine Ousmane Mey et la société Aéroports du Cameroun (ADC) représentée par son directeur général, Thomas Owona Assoumou, ont procédé mardi, 27 octobre 2015 à Yaoundé, à la signature de la convention de concession, de gestion et d’exploitation des aéroports du Cameroun. Suivant les résolutions de ce contrat, les ADC sont en charge, pour les 50 prochaines années, de l’entretien et de l’exploitation des aéroports de Douala, Nsimalen, Garoua, Maroua, Ngaoundéré, Bertoua et Bamenda. Pour y parvenir, la société devra mobiliser des financements pour la réalisation des investissements liés aux infrastructures portuaires. La convention signée mardi fixe les missions d’investissement, de qualité de services, de sécurité et de performance financière du concessionnaire. Pour soutenir la société ADC, dont 63% du capital est détenu par l’Etat du Cameroun, l’Agence française de développement (AFD), un partenaire du Cameroun, a mis à sa disposition 30 milliards de FCFA. Ces fonds devraient permettre de mettre en œuvre le programme d’investissement des ADC en faveur des aéroports du Cameroun. «Le plus urgent est la réfection de l’aéroport international de Douala. Pour l’heure nous avons commencé par la piste d’atterrissage, la voie de sécurisation des aéronefs, leur zone de stationnement, puis suivra le terminal», a indiqué le directeur général des ADC, Thomas Owona Assoumou.  Louise Nsana