Buzz

La gendarmerie au lycée de Nkoabang Pour la reprise des cours.

Lycee de Nkoabang

Les élèves de cet établissement secondaire ( Le lycée de Nkoabang ) ont repris les cours, au lendemain de l’altercation qui les a opposés à l’administration.

Au lendemain des échauffourées qui ont opposé les élèves et responsables du lycée de Nkoabang dans le département de la Mefou Afamba, mardi dernier, la sérénité semble rétablie. Il est précisément 11h ce mercredi 4 mars. Il n’y a pas beaucoup de personnes massées à l’entrée de cet établissement public d’enseignement général. Ici, ce qui tenait lieu de barrière n’existe plus. L’on apprend qu’elle a été détruite lors des altercations qui ont eu lieu la veille, faisant plus de 70 blessés. Quelques élèves entrent et sortent, sous l’oeil vigilant des agents de la gendarmerie nationale positionnés de part et d’autre.

Dans l’enceinte du lycée, l’on remarque la présence des élèves et enseignants dans certaines salles de classe. Le personnel administratif aussi a repris fonction. Au secrétariat du proviseur, l’on apprend qu’il est impossible de rencontrer celle-ci. « Le proviseur est très surchargé. Actuellement, elle est en réunion et m’a chargée de vous dire qu’elle ne reçoit pas les journalistes », déclare la secrétaire. D’après certains élèves, les cours sont dispensés depuis ce matin (4 mars). « Tout va bien. Depuis ce matin, il n’y a pas eu de désordre.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Avec les gendarmes qui sont là, même si quelqu’un avait une mauvaise intention, il est obligé de se tasser. Actuellement nous faisons cours de physique. Si je suis dehors c’est parce que je n’ai pas envie de suivre cette leçon », déclare un élève sous cape. L’on apprend en outre que certaines victimes transportées dans les hôpitaux la veille ont également repris les cours, tandis que d’autres sont encore internés.

« J’étais parmi les élèves victimes de l’altercation qui s’est produite au lycée hier (mardi 3 mars). Certains de mes camarades et moi avons été transportés aux urgences de l’hôpital de la Cnps. Là-bas, nous avons reçu des soins. Moi je suis rentré à la maison hier (mardi) soir mais certains de mes camarades sont encore à l’hôpital », nous dit un jeune garçon qui se déplace à l’aide d’une canne.

Le Jour : Bravo Tchundju

Source link

Populaires cette semaine

To Top