Features

La France va construire huit infrastructures sanitaires au Cameroun

Investissement_UDM-Coopération-France-Cameroun

La France va une nouvelle fois accorder un appui au Cameroun à travers la construction des infrastructures sanitaires dans quatre régions du pays à savoir: le Centre, le Sud-ouest, l’Ouest et le Nord-ouest. La pose de la première pierre marquant le début officiel de la construction de ces huit structures a eu lieu à Bamenda, dans le Nord-ouest. C’était en présence de Christine Robichon, ambassadrice de France au Cameroun.

La construction de ces structures vise à réduire la mortalité maternelle et infantile, rapporte le quotidien Le Messager dans son édition du vendredi 02 octobre 2015. A en croire le chef de la mission diplomatique française à Yaoundé, «les récentes statistiques ont montré ces dernières années que la mortalité maternelle est en nette croissance et a atteint en 2011, les 782 morts sur 100 000 naissances. Les femmes enceintes et les bébés sont très exposés: en 2014 pour chaque 1000 naissances, 59 bébés décèdent avant l’âge d’un an».

Une situation qui devrait s’aggraver compte-tenu de l’évolution de la population camerounaise. «D’ici 30 ans, la population du pays va doubler passant de 22 millions à 44 millions. Ceci implique que des millions de nouvelles mères et bébés auront besoin d’un endroit sain pour recevoir des soins de santé», précise Christine Robichon pour justifier cet appui.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

D’après le journal, les infrastructures seront construites «à l’hôpital Baptiste de Mbingo (Belo) et le centre de santé baptiste de Kwen(Bamenda) dans la région du Nord-ouest, au centre de santé baptiste de Bafoussam dans la région de l’Ouest, au centre de santé baptiste d’Ekounou à Yaoundé, à l’hôpital baptiste de Mutengene et le centre de santé de Kumba dans le Sud-ouest. La centrale de production des produits pharmaceutiques de la Cbc à Mutengene va aussi bénéficier de quelques améliorations en acquisition d’équipements modernes».

A propos du choix porté par la France sur la Cameroon Baptist Convention Health Services, partenaire privé dans la réalisation de ces infrastructures, la diplomate française explique qu’ «en administrant des soins de santé de qualité à toutes les catégories de populations dans les zones rurales, la Cbchs a aidé plus d’un million de patients l’an dernier. Parmi eux, dix mille femmes ont pu donner naissance dans des conditions saines. La Cbchs, représente en vérité la meilleure crème des Osc que peut offrir le Cameroun.

«Soutenir la Cbchs est évident pour la France. Le prêt direct mis à la disposition de la Cbc par l’Afd va permettre à cette structure d’accroitre et d’améliorer ses services dans 4 hôpitaux et 4 centres de santé», a t- elle poursuivi.

Le Pr Tih Pius Muffih, directeur de la Cbchs qui n’a pas «tari d’éloges à l’endroit de la France», a affirmé que « ces infrastructures et équipements vont améliorer en qualité et ce de façon significative, les services et soins de santé offerts par la Cbchs dans le pays».

Béatrice Kazé

Populaires cette semaine

To Top