Société

La France assure qu’elle ne soutient pas le terrorisme au Cameroun

Ambassadrice de France au Cameroun-Christine Robichon

L’ambassadrice de France au Cameroun s’insurge contre des allégations de soutien de son pays à la secte islamiste nigériane

L’ambassadrice de France au Cameroun, Christine Robichon, réaffirme le soutien de son pays au Cameroun, victime des incursions à répétition de la secte islamiste nigériane Boko Haram. L’ambassadrice a transmis une lettre au quotidien Mutations, publiée ce 31 décembre, en réaction à un éditorial diffusé le 29 décembre dans ce journal. Mutations écrivait à l’occasion que le Cameroun mène une guerre, seul, contre la secte, avec «le silence de la communauté internationale, en tête de laquelle la France».

D’après l’ambassadrice, il s’agit d’une déclaration erronée. Tout en rappelant le soutien exprimé par François Hollande au Sommet de Paris sur la sécurité au Nigéria, sommet organisé le 17 mai 2014, Christine Robichon mentionne le propos tenu par le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères lundi, 29 décembre 2014, lors d’un point de presse.

«La France condamne les attaques terroristes perpétrées du 26 au 28 décembre dans la région camerounaise de l’Extrême-Nord. Nous saluons la mobilisation des autorités camerounaises en réponse à ces attaques et les assurons à nouveau de notre solidarité dans la lutte contre le terrorisme», affirmait pour la circonstance Romain Nadal, le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères et du Développement international.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le 28 décembre, l’armée camerounaise a utilisé son aviation pour déloger des combattants de Boko-Haram qui avaient occupé un camp militaire à Achigachia dans l’Extrême-Nord du Cameroun. L’armée a utilisé à cette fin deux Alpha Jet de la société Dassault, récemment révisés avec le concours de la France, d’après Radio France International (RFI).

«Cette ambassade saisit l’opportunité de cette correspondance pour s’élever de nouveau contre les allégations de soutien de la France au groupe terroriste Boko Haram diffusées par certains médias. La France assure de nouveau aux Camerounais sa solidarité dans leur lutte contre Boko Haram et présente ses condoléances aux familles de l’Extrême-Nord, endeuillées par les exactions des terroristes et à celles des militaires qui ont donné leur vie pour la défense du pays», conclut la lettre de Christine Robichon.

Le 02 septembre dernier déjà, l’ambassadrice avait publié un communiqué dénonçant «certaines informations de presse dénuées de tout fondement» attribuant une responsabilité de la France dans ce qui se passe à l’Extrême-Nord du Cameroun.

Eugène C. Shema

Populaires cette semaine

To Top