Culture'Urbaine

La famille de Stéphane Mbia ( originaire de Mbankomo ) aurait immigré en Turquie sous prétexte de Boko Haram

Lions-Indomptables-Footballeur-Stéphane-Mbia

Dans un article publié sur son site internet le vendredi 7 août 2015 et titré: «Le club turc de Stéphane Mbia sauve sa famille de Boko Haram», «Le Figaro», qui cite le Hürriyet Daily News,  rapporte que la famille de l’ancien pensionnaire du FC Séville a été accueillie en Turquie après l’attaque de la secte islamiste Boko Haram dans leur village au Cameroun.

Sans jamais citer ledit village, Le Figaro relate: «A la demande du joueur, le club s’est emparé du problème pour régler la situation dans les plus brefs délais. Trabzonspor a alors demandé au ministère turc des Affaires étrangères de se saisir du dossier pour secourir les proches de sa nouvelle recrue. Les moyens mobilisés par la Turquie ont porté leurs fruits puisque les parents et les deux frères et sœurs de Stéphane Mbia sont arrivés sains et saufs sur le sol turc. Un soulagement pour le milieu de terrain camerounais qui avait vu des images de l’attaque de Boko Haram dans le village de sa famille… D’abord conduits dans une zone sécurisée, les membres de la famille du joueur ont ensuite bénéficié d’un visa pour venir retrouver Mbia mardi dernier. Enfin rassuré de savoir les siens en sécurité, il a remercié la Turquie pour son assistance. «Je me souviendrai de votre aide toute ma vie», a-t-il déclaré». 

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Une information qui laisse interrogatives plus d’une personne au Cameroun. Le village de Stéphane Mbia Etoundi est situé aux encablures de la localité d’Etôk Kôss, dans l’arrondissement de Mbankomo, chef-lieu du département de la Mefou-et-Akono, située à 25 km au sud ouest de Yaoundé. L’arrondissement de Mbankomo abrite le Centre d’excellence de la CAF, officiellement inauguré le 5 mai 2014 en présence des plus hautes autorités du football mondial, dont le président de la FIFA.

L’information sur l’évacuation illico presto de la famille de Stéphane Mbia laisse suggérer que celle localité a récemment fait l’objet d’une attaque de la secte Boko Haram. Or, les seules attaques jusqu’ici perpétrées par la secte se limitent dans la région de l’Extrême-Nord du pays, à plus de 1000 km de Mbankomo. Elles ont concerné les localités de Fotokol (le 13 juillet 2015) et de Maroua (les 22 et 25 juillet 2015). Au lendemain de ces attaques kamikazes, le gouvernement camerounais avait pris des mesures visant à renforcer la sécurité. Ces mesures ont d’ailleurs permis de déjouer deux autres attentats, toujours dans la région de l’Extrême-Nord.

Dans le Sud du pays, à Yaoundé et ses environs notamment, aucun acte terroriste n’a encore été enregistré jusqu’ici. L’information relayée par «Le Figaro» laisse donc songeuse l’opinion camerounaise.

Onana N. Aaron

Populaires cette semaine

To Top