Features

La famille d’Albert Ebossè saisit la FIFA

stop-au-racisme-Albert-Ebossé-js-kabyl

Les résultats d’une autopsie tendent à prouver que le footballeur camerounais Albert Ebossè a été assassiné.

La famille d’Albert Ebossè Bodjongo, le footballeur camerounais décédé le 23 août dernier en Algérie après un match de football, vient de saisir les autorités, ainsi que la Caf et la Fifa. Une décision qui fait suite aux résultats d’une autopsie commandée par les proches du jeune homme. Et selon ce rapport, Albert Ebossè Bodjongo aurait été assassiné. C’est en tout cas ce que soutient le Dr André Mouné qui, en compagnie des conseils de la famille, a rencontré la presse samedi à Douala.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ainsi, la thèse qui voulait que l’attaquant de la JS Kabylie ait reçu un objet fatal lancé depuis les gradins est battue en brèche. Le rapport de l’autopsie effectuée à Douala indique que le footballeur « est décédé des suites d’une agression brutale avec poly-traumatisme crânien. » Autres faits relevés par le rapport : « (…) sur le crâne se trouve une embarrure de la calotte, la fracture des os de la bosse, la fracture des vertèbres cervicales ; sur l’épaule gauche, une luxation et une fracture marquée de la clavicule du même côté. »

La famille d’Albert Ebossè, tout en déplorant le fait que les promesses faites par son club employeur et la ligue professionnelle algérienne ne soient toujours pas tenues (notamment verser une indemnité et le salaire du joueur pendant une certaine période), n’entend pas baisser les bras.

© Alliance NYOBIA | Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top