Features

La Diaspora d’Allemagne, une solution a l’émergence du #Cameroun ?

IMG_1974
Comment capitaliser l’apport de la diaspora entrepreneuriale camerounaise d’Allemagne dans le processus d’émergence du Cameroun? La question était au centre du débat au siège du Club des amis d’Allemagne (Caa). En effet, dans le contexte de la mondialisation où les migrations transnationales et internationales sont considérées comme «une mobilité géo-économique, l’apport des Camerounais de la diaspora entrepreneuriale peut prendre une signification bien particulière pour le Cameroun en quête de modernité», a indiqué d’entrée de jeu, Dr Mathias Eric Owona Nguini, politologue, enseignant à l’université de Yaoundé II et exposant majeur de ladite rencontre.
D’après l’enseignant, sur seize mille Camerounais vivant en Allemagne, une centaine d’entre eux sont des entrepreneurs. Ces derniers sont, selon le politologue, des «passeurs et des médiateurs de la modernité économique», en ce sens qu’ils sont relayeurs de la science et de la technologie acquis en Allemagne pour développer le Cameroun.Dr Owona Nguini pense par ailleurs que la diaspora entrepreneuriale est facilitatrice d’initiatives, productrice et créatrice d’échanges entre le Cameroun et l’Allemagne. Mais pour impacter sur l’émergence souhaitée par les pouvoirs publics, «cette diaspora qui est passeur de valeurs d’organisation doit travailler en commun (réseau) pour créer une synergie de compétences», pense le politologue. Qui poursuit que les pouvoirs publics doivent créer des mesures incitatives pour associer cette diaspora et l’impliquer dans ce processus de modernisation de notre pays. Notamment le plan institutionnel avec une représentation parlementaire de la diaspora. Mais aussi sur le plan fiscal avec un assouplissement des mesures et une attention particulière aux investisseurs de cette élite. S’agissant des investissements, le Groupement inter patronal du Cameroun (Gicam) dit avoir créé des mécanismes pour impliquer et associer les entrepreneurs de la diaspora dans la vie du patronat.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Reste cependant fa difficile insertion socioprofessionnelle de cette diaspora de retour au Cameroun. Mais pour Alain Tjeck, cadre formateur au Fonds national de l’emploi (Fne), le Programme d’appui au retour des immigrés Camerounais (Paric) lancé par le Fne depuis 1996 produit des résultats. Depuis son lancement, 3150 immigrés ont bénéficié dudit projet, dont 101 ont reçu des appuis en équipements et 432 emplois pourvus. Des résultats modestes qui ne permettent d’entrevoir l’émergence en 2035.


FRÉDÉRIC NONOS

Populaires cette semaine

To Top