Features

La coupable du vol du bébé de Vanessa Tchatchou se confie depuis la prison

vanessa_tchatchou

Une petite incursion dans la prison centrale de Yaoundé m’a permis de faire une rencontre inattendue. Après la prison de Bamenda, j’avoue que celle de Yaoundé est surpeuplée. En compagnie d’une ONG Kmerpad qui a décidé de faire des dons de serviettes hygiéniques lavables aux femmes incarcérées par le biais d’un Crowfounding,  j’ai pu voir qu’en prison, il y a aussi une vie. Des femmes bien mise façon Mani Bella regardez vous-même.

J’ai rencontré une jeune fille et je préfère vous laissez lire le fruit de notre échange vous vous ferez votre opinion après. J’ai rencontré cette jeune intelligente et pleine de talent, en causant avec elle j’avoue que je me demande toujours qu’est ce qui s’est passé ?

« Je m’appelle Marcelline, j’ai 22 ans. Le plus dur pour une femme en prison c’est d’être séparée de sa famille. Ici on va de mal en pire. Je vais vous répondre du fond de mon cœur. Je préfère être clocharde et galérer mais être libre comme vous que d’avoir tout ce que vous dites et être enfermée ici. Si je m’entoure de tous ces masques, c’est une manière pour moi de me changer les idées. C’est une manière pour moi de comme on dit ici « travailler la prison » car je n’ai rien d’autre à faire. On le fait pour perdre du temps ; on ne voit pas le temps passé, on ne se sent pas seule. Le monstre de l’homosexualité marche dans la cour de la prison, les filles qui ont une activité sexuelle régulière et qui se retrouve ici, deviennent très vite des lesbiennes soit par désespoir, soit pour se soulager ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Femmes-prison-Kondengui

Femmes-en Prison au Cameroun

« C’est une sale petite histoire qui a tourné très vite au cauchemar. Le fait d’être dans une famille de parents divorcés a une grande influence sur les enfants. Les enfants peuvent poser des actes qu’ils ne poseraient pas s’ils avaient été encadrés par les deux parents. Mes parents sont divorcés et par la suite mon papa décède. Je rencontre un garçon qui me place sous sa protection et je commence à l’aimer très fort. Le premier garçon de ma vie. Je trouve en lui le remplaçant de mes deux parents. Il est mon ami, mon frère, mon tout. Par malheur, je rencontre la maman de mon bien-aimé qui me demande très vite un petit fils car son fils est l’aîné et l’unique garçon.

Sous le coup de la pression, je ne vois pas mes règles pendant deux mois. Je ne doute pas je suis enceinte. Je le dis à tout le monde et c’était un accueil triomphale dans sa famille qui au début ne m’acceptait pas car très tribaliste. L’enfant a été la clé à leur porte. Ils sont devenus gentils, fini l’enfer d’auparavant. Deux mois après mes menstrues sont de retour. Je ne sais pas quoi faire et à qui le dire. Mon ventre ne pousse pas, mon gars ne fait que faire la layette. Il est impatient d’avoir son enfant. Un jour je me rends compte que si je lui dis que je ne suis pas enceinte, il va me lâcher car il va déjà voir ailleurs. Je ne veux pas le perdre….

Lire la suite sur ce lien   La suite de l’affaire Vanessa Tchatchou et le vol de bébé via Le Monde sous la plume de Salma.

Populaires cette semaine

To Top