Features

La construction du premier pipeline amorcée

pipeline-construction

Le consortium 3PL Project retenu pour la réalisation de cette infrastructure entre Limbe et Yaoundé vient de signer un contrat de partenariat avec le gouvernement camerounais.

Le 02 décembre dernier, le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Basile Atangana Kouna et le président du conseil d’administration du consortium 3PL Project ont procédé à la signature du contrat de partenariat pour la conception, le financement, la construction, l’exploitation et la maintenance d’un système de pipeline pour le transport de produits pétroliers de Limbe (dans le Sud-Ouest) à Yaoundé (dans le Centre) en passant par Douala et Edéa (dans le Littoral). Les travaux qui seront conduits par ce consortium coréen comprennent trois étapes. D’abord, la construction de 110 km de pipeline qui reliera la Société nationale de raffinage (Sonara) aux dépôts pétroliers de Douala en contournant le centre urbain. Ensuite, la construction de 70 km de pipeline entre les dépôts de Douala et la ville d’Edéa qui abritera un dépôt relais. Et enfin, la construction de 175 Km de pipeline entre la ville d’Edéa et le dépôt SCDP de Yaoundé. Soit au total 355 km de pipeline à poser.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le coût global du projet est estimé à environ 436 millions de dollars US, soit près de 230 milliards de F. Il sera financé à hauteur de 30% sur fonds propres du consortium. Le reste des financements sera mobilisé par des emprunts que fera le consortium. Le projet ne sera rétrocédé à l’Etat qu’après une période d’exploitation de 27 ans. Pour veiller à ce que l’actif à rétrocéder à l’Etat à la fin de la concession soit pleinement opérationnel, un comité paritaire de suivi et d’évaluation a été institué. A compter de la date de signature du contrat (le 02 décembre 2014), le consortium dispose de 24 mois pour boucler les études complémentaires nécessaires au démarrage du projet. D’après les informations recueillies au Minee, les travaux devraient durer trois ans. Parvenu à cette phase du projet, chaque étape franchie dans le processus a été suivie et validée par le gouvernement.

Retombées

Investissements alternatifs, transfert de technologies, le projet devrait générer 3 000 emplois directs et indirects en phase de construction, 150 emplois directs et 300 emplois indirects durant la période d’exploitation. Les estimations chiffrent à 20% la réduction du coût du transport entre Limbe et Douala et 25% entre Douala et Yaoundé, soit une économie de 10% sur le tracé actuel du trajet. L’Etat devrait également bénéficier des frais relevant de la taxe foncière, soit 76 millions de F par an. La possibilité de transporter les produits pétroliers via un pipeline permet de garantir une fluidité du trafic, de réduire le phénomène de frelatage, tout en gagnant en termes de qualité des produits et de réduire la distance.

© Josiane TCHAKOUNTE | Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top