Features

La capitale du Rwanda, Kigali déclarée plus belle ville d’Afrique

r1

Depuis le 24 août dernier, plus aucun véhicule n’est autorisé au cœur de la capitale du Rwanda, largement reconnue comme étant la ville la plus propre du continent africain. La ville de Kigali, qui compte aujourd’hui 1,1 millions d’habitants, possède de belles artères goudronnées et éclairées qui relient tous les quartiers de la ville entre eux. La propreté y est exemplaire, au point de pouvoir rivaliser avec n’importe quelles autres villes européennes, ce qui est tout de même surprenant de la part d’une capitale africaine.

Luben AHIMBISSIBWE, Directeur de l’Infrastructure de la ville a déclaré : « Normalement, une ville est faite pour ses habitants, pas pour les véhicules. Nous avons pour objectif de faire de Kigali une ville accueillante pour les piétons. Nous voulons en finir avec le trafic de ville pour donner priorité à un « transport vert » afin d’atteindre dans les meilleurs délais notre objectif de faire de Kigali une ville durable. » Ces zones piétonnes seront progressivement mises en place, rue par rue, couvrant éventuellement plusieurs quartiers de la ville. Cela fait plusieurs années déjà, que tous les bâtiments de Kigali ont pour obligation de posséder des parkings souterrains, afin de désengorger la ville en surface. Dans les zones piétonnières, des emplacements de repos sont aménagés tous les 500 mètres, avec un accès Internet WIFI gratuit pour les piétons.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pour desservir la ville, les transports en commun constitueront une excellente alternative grâce à un programme étudié et des services de qualité. Les bus vieillissants ont été éliminés et remplacés par des véhicules donnant également accès à un Internet sans fil (4G), permettant d’une part aux navetteurs de surfer librement lors des trajets, et d’autre part, aux sociétés de bus de suivre de près la progression de leurs différents véhicules. Ces bus sont de couleurs différentes en fonction des destinations spécifiques de chacun et des « agents contrôleurs » émettent des billets dans les files d’attentes afin d’accélérer l’embarcation des navetteurs.

Trois compagnies de transport ont obtenus la licence pour une durée de cinq années et doivent ainsi gérer les 500.000 navetteurs journaliers en respectant certaines obligations telles que la ponctualité, évitant ainsi une attente supérieure à 10 minutes lors des heures de pointe, ou encore des obligations d’horaires à respecter suivant les besoins des usagers (de 5h00 du matin à 23 heures le soir).

Le Maire de la ville de Kigali, Fidèle NDAYISABA a insisté : « nous voulons avoir des passagers qui chérissent les transports en commun au lieu de dépenser des sommes importantes en taxis ». C’est avec le concours d’une Société singapourienne (Surbana Ltd.) que ce nouveau plan d’infrastructure détaillé de Kigali qui prévoit une évolution jusqu’en 2040, a été étudié.

Le Gouvernement central a bien l’intention de déployer le modèle de transport public à travers tout le pays, en sachant que 35% de la population du Rwanda est urbaine. En plus de la capitale, les autorités ont décidé d’agrandir et de moderniser six villes secondaires à savoir : Muhanga et Huye dans le sud du pays, Rubavu et Rusizi à l’Ouest, Nyagatare et Musanze à l’Est et au nord du pays.

 

Sources : Cameroun Liberty

Populaires cette semaine

To Top